L’application de messagerie Anom a été utilisée dans le cadre d’une opération d’infiltration internationale de plusieurs années.

Le Federal Bureau of Investigation (FBI), la police nationale néerlandaise (Politie) et l’autorité de police suédoise (Polisen), en coopération avec la Drug Enforcement Administration (DEA) des États-Unis et 16 autres pays sont parvenus à arrêter plus de 800 suspects au terme d’une opération d’infiltration de plusieurs années. Soutenue par Europol, cette opération est l’une des plus importantes et des plus sophistiquées jamais réalisées à ce jour contre les activités criminelles cryptées.

En 2019, le FBI a secrètement infiltré le réseau de téléphones modifiés sur lesquels était installée l’application de messagerie cryptée Anom, avec l’objectif d’espionner différentes organisations criminelles à l’international. Anom proposait différentes fonctionnalités recherchées par les criminels, telles que l’effacement à distance des appareils.

Au cours des deux dernières années, le réseau de téléphone s’est développé pour atteindre les 12.000 appareils déployés au sein de plus de 300 organisations criminelles opérant dans plus de 100 pays, y compris “le crime organisé italien, les gangs de motards hors-la-loi et les organisations internationales de trafic de drogue.

Une fois le réseau établi, le FBI et 16 autres pays de la coalition internationale, en collaboration avec Europol et la Drug Enforcement Administration américaine ont exploité pendant 18 mois les renseignements des quelque 27 millions de messages envoyés par les criminels via l’application Anom. Lorsque le FBI a infiltré le réseau, il est parvenu à mettre en place une « clé principale » qui lui permettait de décrypter les messages envoyés. De plus, chaque appareil était associé à un numéro d’identification fixe associé au nom d’utilisateur choisi par son propriétaire.

« Cette opération, connue sous le nom de OTF Greenlight/Trojan Shield, est l’une des opérations d’application de la loi les plus importantes et les plus sophistiquées à ce jour dans la lutte contre les activités criminelles cryptées », souligne Europol dans son communiqué. Au terme de cette opération, plus de 800 arrestations ont été faites dans différents pays. Les autorités ont saisi plusieurs tonnes de drogues, des armes à feu, ainsi que des véhicules de luxe et des millions de dollars dans diverses devises et cryptomonnaies.

Les plateformes de communication cryptées sont particulièrement recherchées par les réseaux criminels puisqu’elles permettent de communiquer de manière sécurisée et facilitent donc les activités criminelles. Si l’opération OTF Greenlight/Trojan Shield est l’une des plus importantes jamais réalisées, elle n’est pas la première. En juillet 2020, la France et les Pays-Bas ont fait tomber la plateforme cryptée EncroChat. Plus récemment, en mars 2021, la Belgique, la France et les Pays-Bas ont mis un terme au service de communication Sky ECC ce qui a entrainé une importante migration vers le réseau ANOM.

En s’attaquant à ce type de réseau, les forces de l’ordre espèrent pouvoir mettre à mal les activités des criminels en compliquant leur communication.