L’intelligence artificielle Wu Dao intègre 10 fois plus de paramètres que la plus grande IA américaine.

Lors d’un événement dédié à l’intelligence artificielle, la Chine a affirmé avoir mis au point l’IA la plus puissante à ce jour. Développée au sein de l’académie de Beijing, l’IA Wu Dao embarque plus de 1,7 millier de milliards de paramètres, 10 fois que le modèle américain GPT-3, développée dans la Silicon Valley. Ces milliers de milliards de paramètres sont en quelque sorte des neurones qui interagissent entre eux pour analyser, comprendre et réagir au monde qui l’entoure.

Si la puissance de calcul de Wu Dao est effectivement impressionnante, que l’IA est capable de nombreuses choses – elle peut chanter, dessiner, mais aussi discuter ou écrire des poèmes –, ses paramètres ne font pas tout. Pour qu’une IA soit efficace, il faut qu’elle dispose d’un corpus important puisque c’est grâce à l’étude de ce dernier qu’elle pourra apprendre, évoluer et s’adapter aux problèmes et situations. La diversité des données de ce corpus aura également une incidence sur son apprentissage.

On ne sait malheureusement pas grand-chose au sujet du corpus sur lequel se base l’IA pour fonctionner, mais la Chine se congratule tout de même d’avoir mis au point une intelligence artificielle qui supplante celle créée par Elon Musk et Pether Thiel qui, en plus de disposer d’un nombre inférieur de paramètres, est en quelque sorte biaisée par le fait qu’elle a été enrichie et développée à partir de corpus anglais. La Chine affirme également avoir construit la plus grande base de données de corpus au monde pour alimenter son IA.

Avec Wu Dao, la Chine a construit « un modèle intelligent à grande échelle pour le chinois ». De plus, avec ce modèle, l’Empire du Milieu montre qu’il ne se laissera pas devancer par les autres pays dans la course à l’intelligence artificielle.