Cinq années seront nécessaires pour réaliser une telle carte de l’univers.

Une équipe internationale de 600 chercheurs souhaite créer une carte 3D de l’univers dans le but « d’élucider le mystère de l’énergie noire ». Un projet titanesque qui a débuté le 17 mai dernier et qui durera 5 ans. Au cours de ces 5 années, l’instrument télescopique DESI (dark energy spectroscopic instrument), basé dans l’Arizona, aux États-Unis, va observer 35 millions de galaxies à travers l’univers afin de le cartographier en images 3D « avec un niveau de détails sans précédent ».

« En observant 35 millions de galaxies à différentes époques de l’Univers, Desi étudiera le taux d’expansion de l’Univers », a indiqué Nathalie Palanque-Delabrouille, porte-parole de la collaboration DESI. Pour cela, les scientifiques étudieront le rayonnement énergétique des galaxies.

Le télescope DESI pointera simultanément vers 5.000 galaxies pendant 20 minutes, afin de capter leur rayonnement et de générer un spectre qui sera alors étudié par les scientifiques. Grâce à ces 5.000 fibres optiques, DESI est capable de mesurer dix fois plus de spectres de galaxies que les précédents télescopes.

En captant le spectre des galaxies, les spectrographes pourront déterminer la composition chimique des galaxies, mais également leur vitesse relative. « Plus la galaxie est éloignée, plus son décalage vers le rouge est important », explique NOIRLab, le laboratoire de recherche en astronomie optique-infrarouge de la National Science Foundation. En étudiant ce décalage, les chercheurs pourront déterminer la distance de la galaxie par rapport à la planète Terre et donc, l’expansion de l’univers.

La future carte 3D comprenant la répartition des différentes galaxies dans l’univers « devrait permettre de mieux comprendre l’influence et la nature de l’énergie sombre », explique le NOIRLab.

Avant de débuter la cartographie 3D de l’univers, les chercheurs ont d’abord réalisé une carte 2D de ce dernier, afin de comptabiliser les quelque 2 milliards de galaxies qui constituent notre univers et de sélectionner les plus pertinentes. Cette carte 2D a été élaborée à partir de 200.000 images prises sur 1405 nuits avec trois télescopes de lumière. Composée de 2 milliards d’objets célestes, la carte est constituée de plus de 10.000 milliards de pixels.

On notera par ailleurs qu’il ne s’agit pas de la première expérience du genre. En juillet 2020, des astrophysiciens avaient déjà révélé une carte 3D de l’univers dans le cadre du programme Sloan Digital Sky Survey qui avait débuté 20 ans plus tôt.