Sous ses airs de nuage tout ce qu’il y a de plus mignon se cache un redoutable nimbus prêt à tout pour ruiner la journée de tous ceux qui auront la malchance de le croiser. Le moins que l’on puisse dire, c’est que Nimbus le Trublion – Rain on your Parade – repose sur un concept surprenant.

Développé par le petit studio Unbound Creations, Nimbus le Trublion – Rain on your Parade en anglais – prend la forme d’un puzzle-game pour le moins atypique. Dans ce jeu vidéo, vous incarnez un joli petit nuage dont la quête est de ruiner la vie de tout le monde. Un principe de base plutôt étonnant, mais particulièrement jouissif.

La pluie n’a jamais été aussi jouissive.

À première vue, le jeu est plutôt modeste, notamment au niveau de son scénario. Ce dernier se résume à un père raconte à son fils son étrange rencontre avec un nuage et le plaisir qu’ils ont eu à « pourrir les affaires des autres ». D’ailleurs, le jeu pourrait se résumer à cela : pourrir les affaires des autres. Mais le jeu cache tout de même une certaine forme de richesse au niveau de ses environnements et de ses objectifs pour chaque niveau.

Nimbus le Trublion propose en effet une cinquantaine de niveaux et chacun d’eux arbore un décor et des objectifs à atteindre tous différents. Certains niveaux proposent également des défis supplémentaires pour débloquer de nouveaux accessoires, afin de personnaliser Nimbus.

Le gameplay est assez rudimentaire, vous devez simplement guider le nuage sur la carte et pleuvoir ici et là, afin de remplir vos objectifs. Au fur et à mesure, le Nimbus disposera de nouvelles compétences pour faire pourrir des plantations, rouiller des voitures ou encore faire exploser des expériences de chimie dans une école. Le joueur devra jongler entre les différentes pluies possibles pour faire exploser des machins grâce à la foudre ou ruiner une plantation grâce à ses gouttes radioactives. Il y a vraiment tout ce qu’il faut pour nuire aux « Zumains ». Le moins que l’on puisse dire c’est que les développeurs en avaient gros sur la patate.

Malgré sa cinquantaine de niveaux, Nimbus le Trublion propose un nombre important d’objectifs différents à réaliser.

Comme dit précédemment, le tout est très diversifié. Il est assez rare d’avoir deux fois le même objectif ce qui est plutôt un exploit étant donné que le jeu compte tout de même une cinquantaine de niveaux. Les développeurs de Nimbus le Trublion n’ont pas manqué d’imagination pour pourrir la vie des gens ou détruire les décors ou presque.

On sent en effet que certains niveaux sont là pour remplir le jeu et c’est bien dommage. Si certains objectifs sont tout aussi absurdes que le jeu, difficile ne pas y voir un moyen pour les développer d’allonger la durée de vie très courte de Nimbus le Trublion. Comptez un peu moins de 5 heures pour le finir. Certains niveaux sont assez courts, voire trop courts, en plus d’être parfois trop simples et de manquer de clarté. On aurait aimé avoir plus de challenges, plus de défis à relever.

On regrette également que les PNJ soient animés par une IA des plus basiques. Ces derniers sont complètement idiots et bien que ça soit le jeu qui veut ça, c’est parfois trop accentué. Déplacer notre ami nuage ne sera pas non plus de tout repos. C’est en effet loin d’être agréable et ce dernier est plutôt lent. Faire rentrer des moutons dans un enclos à coup de pluie se révèle être une tâche bien compliquée tant ces derniers se bousculent étrangement et restent figés dans les barrières. Le jeu est en effet loin d’être exempt de défauts, mais cela reste tout de même très correct.

Le jeu regorge d’environnements différents.

Nimbus le Trublion est assez ambivalent dans le sens où il est à la fois très mignon avec une direction artistique « craft » très enfantine, très colorée et des objectifs de jeu plutôt pervers, sadiques et immoraux. Si le jeu est loin d’être techniquement parfait, que ses graphismes sont parfois grossiers, l’expérience n’en reste pas moins rafraichissante et on prend plaisir à pourrir la journée des écoliers, des enfants lors d’une fête d’anniversaire ou encore celle de gentils petits fermiers. Nimbus le Trublion est l’excuse parfaite pour évacuer toute sa frustration sans passer pour un fou.

Le gros plus du jeu est qu’il propose de nombreuses notes d’humour. Les différents personnages disposent chacun de leur propre personnalité et n’hésitent pas à briser le 4e mur pour faire des blagues aux joueurs et faire des clins d’œil à la pop’culture, des mèmes en passant par les jeux vidéo les plus cultes (Legend of Zelda, Metal Gear Solid, Counter Strike…). C’est chouette, on se prend à rechercher les clins d’œil dans la moindre ligne de texte, mais aussi dans les quêtes et les décors. Nimbus le Trublion regorge de détails amusants.

Le côté mignon du jeu se trouve tant dans le visuel du jeu, avec ses poupées de laine, son nuage en carton, que dans l’ambiance musicale qui est elle aussi très enfantine. Cela vient souligner le côté absurde du jeu. En revanche, si l’on retrouve la même diversité dans les décors et environnements que dans les objectifs à atteindre, ce n’est pas forcément le cas du côté sonore. La musique d’ambiance reste assez anecdotique, au final.

Conclusion

Nimbus le Trublion est un puzzle-game totalement atypique. Le titre du petit studio Unbound Creations propose une aventure qui flirte avec le sadisme et l’immoralité puisqu’on y incarne un petit nuage qui devra gâcher la vie de toutes les personnes qui croiseront son chemin. Pourrir des plants de blé ou la fête d’anniversaire d’un mioche n’a jamais été aussi jouissif qu’avec Nimbus. Bien que le level-design évolue plutôt bien au fil des niveaux, ces derniers se montrent malheureusement fort courts, simplistes et peu clairs à certains moments et c’est bien dommage. Malgré ses notes d’humour et ses clins d’œil à la culture populaire, le jeu déçoit par sa courte durée de vie et ses niveaux de remplissage. Reste un titre très divertissant, qui, à défaut de marquer les esprits, vous divertira durant plusieurs heures avec son concept délirant. 

Nimbus le Trublion

7

Gameplay

7.0/10

Contenu

6.5/10

Graphismes

7.5/10

Bande son

6.0/10

Finition

8.0/10

Les + :

  • L'humour omniprésent
  • Le concept atypique plutôt jouissif
  • L'évolution du level-design
  • La diversité des niveaux et objectifs

Les - :

  • Trop de niveaux de remplissage
  • L'IA des PNJ est loin d'être brillante
  • Un contrôle du nuage capricieux et désagréable
  • Une durée de vie très limitée (- de 5 heures)