La SNCF prévoit de réaliser les premiers tests de ses trains à hydrogène sur rails dès 2023.

Annoncé en 2018, le projet de la SNCF de remplacer les locomotives diesel par des modèles fonctionnant à l’hydrogène a pris un peu de retard, mais celui-ci est toujours bien sur les rails. La société de chemin de fer français vient d’ailleurs d’annoncer avoir commandé 12 trains à hydrogènes à Alstom, société française spécialisée dans le secteur des transports.

Ces derniers devraient être livrés d’ici deux ans, afin de pouvoir démarrer les tests fin 2023 dans 4 régions de France (Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, Grand Est et Occitanie). Un contrat qui s’élève à 190 millions d’euros en faveur d’Alsmot.

Les trains seront bimodes, ils pourront fonctionner à l’hydrogène, mais également à l’électricité là où les infrastructures le permettent. Ils disposeront d’une autonomie de 600km sur les lignes non électrifiées. Les trains seront composés de 4 voitures comportant 218 places assises, ainsi que le confort des voitures actuelles.

C’est une étape supplémentaire vers le “zéro émission” dans le transport public ferroviaire“, a relevé Christophe Fanichet, le PDG de SNCF Voyageurs. La société de chemin de fer français prévoit de se débarrasser de ses quelque 1.100 trains polluants d’ici 2035, afin de réduire l’impact écologique du réseau ferroviaire français. La SNCF envisage également d’autres alternatives écologiques pour faire rouler ses trains, notamment le carburant à base de colza.

Si tout se passe bien, les premiers trains bimodes à hydrogène circuleront sur les rails français d’ici 2025. Les trains français ne seront pas les premiers du genre à circuler. Alstom fait rouler ses premiers prototypes en Allemagne dès 2018.