Les drones de combat ressemblent davantage à des avions qu’aux drones lambda, utilisés pour prendre des images ou filmer des scènes.

L’entreprise Kelley Aerospace vient de dévoiler son nouveau drone de combat sans pilote, l’Arrow. Bien qu’il ne s’agisse encore que d’un prototype, l’engin serait en mesure d’atteindre une vitesse supérieure à 1500 mph, soit environ 2.400 km/h.

Si le concept de drones de combat autonome est loin d’être nouveau, ce type d’appareil n’est pas vraiment connu pour sa rapidité. « Les drones sont connus pour… se traîner [mais] jamais pour justement aller très vite. Avec le drone supersonique Arrow, vous n’aurez plus à vous soucier des problèmes de vitesse », a en effet indiqué Ian Lim, le PDG de Kelley Aerospace.

Le drone de combat sans pilote Arrow fabriqué en fibre de carbone – ce qui lui permet d’être à la fois léger et résistant – est capable de dépasser le mur du son et même d’atteindre une vitesse de Mach 2,1, soit environ 2.500 km/h. L’appareil disposerait également d’une autonomie de 5000 km.

Et cerise sur le gâteau, l’engin serait plutôt abordable. Il serait en effet commercialisé entre 9 et 16 millions de dollars, une fourchette de prix qui est relativement basse pour ce type d’appareil, selon l’entreprise qui le développe. D’ailleurs, Kelley Aerospace aurait déjà reçu plus de 100 précommandes pour son drone de combat sans pilote.

Il n’est pourtant pas près de prendre son envol, l’engin est en effet encore en développement. L’entreprise prévoit de réaliser les premiers tests en vol avec un modèle à l’échelle ¼ plus tard cette année. Une version avec pilote pourrait d’ailleurs être proposée ce qui pourrait être utile pour certaines missions spécifiques. Dans sa version autonome, le drone de combat supersonique pourrait être utilisé pour des tâches de renseignement, de surveillance ou de reconnaissance.