L’aéroport de Dubaï va identifier les voyageurs en scannant leur iris

Le nouveau système d’identification associe la reconnaissance faciale et rétinienne.

L’aéroport de Dubaï, le plus fréquenté au monde pour les voyages internationaux, utilise désormais la reconnaissance rétinienne pour identifier les voyageurs en transit. Une technologie qui est loin d’être nouvelle, mais qui semble pourtant parfaitement adaptée au contexte actuel. La crise sanitaire liée au coronavirus a en effet poussé à l’utilisation de technologies d’identification sans contact.

Les Émirats arabes unis ont en effet opté pour la reconnaissance rétinienne couplée à la reconnaissance faciale au sein de l’aéroport de Dubaï pour identifier les voyageurs. En plus d’être à la pointe de la technologie, ce système se fait sans contact ce qui contribue à enrayer la propagation du virus. Les employés de l’aéroport ne doivent en effet pas manipuler les cartes d’embarcation, d’identité ou les smartphones des voyageurs.

Car oui, à l’aéroport de Dubaï, la reconnaissance rétinienne ne sert pas seulement à passer les barrières de sécurité. Elle peut se substituer au passeport traditionnel puisqu’un passager peut s’enregistrer sur un vol, compléter les formalités d’immigration ou encore embarquer à bord d’un avion en scannant simplement son iris à la porte d’embarcation.

Les voyageurs peuvent en effet parcourir un « chemin intelligent » dans l’aéroport pour embarquer. Ce chemin dispose de bornes intelligentes pour identifier les individus, vérifier leur billet d’avion et autre information de vol. Cela permet à la fois de réduire les contacts, mais aussi les files d’attente. Le processus d’identification est en effet très rapide. Il ne prend qu’entre 5 et 9 secondes.

Pour profiter de cette technologie biométrique, les voyageurs en transit dans l’aéroport de Dubaï doivent simplement se rendre aux comptoirs Emirates pour se faire enregistrer dans le système biométrique. Ils pourront ensuite passer les différentes barrières de sécurité en scannant leur visage ou leur iris.