En 2020, 110 000 Belges ont vendu ou acheté un objet sur la plateforme d’enchères en ligne pour les objets d’exception Catawiki, selon un rapport de la plateforme. Une augmentation de 50% par rapport à l’année précédente, ce qui constitue un record pour la plateforme.  

Catawiki propose seize catégories d’objets. Entre jouets et modélisme, appareils photos et ordinateurs mais aussi livres et bandes dessinés ou vins et whisky, les Belges ont dépensé 50 000 millions d’euros sur la plateforme en 2020. “Soit une augmentation de 45% par rapport à l’année précédente“, lit-on dans le rapport.

Un record d’utilisation

En 2020, la plateforme a compté 19 000 vendeurs belges individuels, avec 400 000 objets aux enchères. Catawiki parle de “ventes impressionnantes” : “les gains moyens des vendeurs professionnels s’élevaient à 29.000 euros en 2020 et à 2.200 euros pour les vendeurs particuliers“.

Petr Filatov est vendeur d’art moderne en Belgique et explique que ce type de plateforme est vitale pour leur business model. “Grâce à la plateforme, nous avons pu créer notre propre entreprise, créer une galerie d’art en ligne, et ensuite, en l’espace de trois mois, nous l’avons agrandie en un espace physique. Et après seulement six mois de travail avec nous, un de nos artistes a déjà pu passer du statut de chômeur à celui d’indépendant et créer une entreprise grâce à la vente de ses propres œuvres“.

Un succès qui peut s’expliquer par le contexte actuel. Les marchés, les galeries et les hôtels de vente aux enchères étaient fermés. Ce type de plateforme se présente comme une solution pour les vendeurs professionnels mais également “pour les vendeurs particuliers qui cherchaient à joindre les deux bouts ou augmenter leurs revenus“, souligne Catawiki.

Les habitudes des Belges sur Catawiki 

Le rapport rappelle que les vendeurs belges sont des habitués. Plus de 7 vendeurs sur 10 en 2020 avaient déjà vendu sur Catawiki. Les ventes sont également rapides, deux tiers des objets vendus le sont dans les 10 jours.

C’est la catégorie des bijoux qui se place en tête des ventes des Belges. Les bandes dessinées se place en seconde position, suivi par l’art moderne et contemporain. “Tintin, l’un des fleurons de la Belgique, figure sans surprise en tête des articles vendus par les Belges en 2020“, indique Catawiki. “Tintin est un véritable phénomène culturel bien qu’il ne représente que la partie visible de l’iceberg de la bande dessinée belge“, précise Cyrille Coiffer le directeur général du département Art et Antiquités chez Catawiki.

Du côté des achats, c’est la catégorie art moderne et contemporain qui se place en première position, suivie des bijoux et des bandes dessinées. Certaines catégories ont tout de même une croissance notable en 2020, comme les cartes de collection avec 640% par rapport à l’année précédente mais également la décoration d’intérieur et les cartes postales.