Le système de classement des hôtels français mis au point par Google est en cause. Ce dernier se substituait au classement officiel d’Atout France.

La firme de Mountain View vient à nouveau d’être condamnée en France pour avoir constitué un « classement trompeur » des hôtels du pays sur son moteur de recherche. La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) reprochait en effet à Google d’avoir instauré un classement des hôtels français selon ses propres critères, sans se référer à la classification officielle, entrainant une possible confusion chez les consommateurs.

La DGCCRF a lancé son enquête en 2019, à la suite de « plaintes d’hôteliers dénonçant l’affichage sur Google d’un classement trompeur des hébergements touristiques ». Les hôteliers reprochaient en effet à Google de se substituer au classement officiel établi par Atout France en notant les hôtels selon ses propres critères et d’entrainer une certaine confusion chez les consommateurs en raison de l’utilisation des mêmes symboles de notations – les étoiles.

Cette pratique a été jugée comme dommageable pour les consommateurs qui se retrouvaient trompés sur le niveau des prestations annoncées, de même que pour les hôteliers qui étaient moins bien classés par Google que par Atout France.

C’est pour cette raison que Google a été condamné à payer une amende de 1,1 million d’euros. Après le début de l’enquête et depuis septembre 2019, Google s’est uniquement basé sur le classement officiel d’Atout France pour noter les hôtels français.