Test – Little Nightmares 2 : poésie cauchemardesque

Le premier Little Nightmares était parvenu à créer la surprise avec son univers burtonien et son style unique. Quatre ans plus tard, le studio suédois Tarsier nous livre enfin sa suite. 

Le studio suédois Tarsier s’est fait connaître pour son travail sur les différents opus de la série des Little Big Planet. Avant de signer Little Nightmares, il produira en interne plusieurs petites productions qui auront la chance d’être repérées par de gros éditeur. Il apparaît très vite que le studio a du talent, notamment en terme de game design. Little Nightmares est la confirmation de ces premières bonnes impressions. Repéré par l’éditeur Namco-Bandaï, le titre remportera un joli succès critique à sa sortie, malgré quelques petites faiblesses dans son gameplay et une durée de vie très légère.

Quatre ans plus tard, les Suédois de Tarsier sont de retour avec la suite directe. Le concept reste le même mais le casting a changé et, surtout, les développeurs ont amené quelques petites nouveautés au niveau du gameplay.

Visuellement, le jeu est superbe.

Au niveau du scénario, la recette reste la même. La narration du jeu reste très énigmatique, laissant énormément de place aux interprétations. Il ne faut pas s’attendre à ce que tout le travail vous soit prémâché. Little Nightmares 2 se présente comme une fable horrifique très mystérieuse. Le jeu est une succession d’une poignée de chapitres qui nous plongent dans des ambiances poisseuses sans forcément mettre en avant un lien entre chaque chapitre. L’histoire n’est pas racontée mais vécue du point de vue d’un être chétif, un enfant au visage recouvert par un sac qui se retrouve on ne sait guère trop de quelle façon perdu au coeur d’une forêt lugubre. Il découvrira au coeur de celle-ci une habitation dans laquelle de sinistres surprises l’attendent. Particularité de cette suite : le casting a changé, mais notre nouveau héros sera accompagné par une mystérieuse jeune fille qu’il sauvera au cours du premier chapitre.

Et mine de rien, cela change beaucoup de choses dans les mécanismes de jeu car lors des séances où le joueur est accompagné, il faudra souvent résoudre des énigmes à deux. Les mécanismes de jeu sont plutôt intelligents et notre compagne d’infortune se révèle être d’une aide précieuse…

Voici très probablement l’une des séquences les plus cauchemardesques du jeu.

Little Nightmares 2 introduit également plusieurs petites nouveautés au niveau du gameplay, avec des énigmes un peu plus complexes à résoudre que dans le premier volet, des séquences de combat durant lesquelles notre héros devra affronter divers ennemis de sa taille à l’aide de couteux, hachoirs et autres armes contendantes récupérées dans le niveau et des séquences de courses-poursuites beaucoup plus traumatisantes que dans le premier volet. Le rythme du jeu est beaucoup plus soutenu que dans le premier volet et l’ambiance beaucoup plus travaillée aussi. On le sent, les développeurs ont gagné en maturité.

Si on pourra reprocher à Little Nightmares 2 un certain manque de précision dans ses commandes, notamment lors des séquences de combat, la diversité qu’apportent ces nouvelles séquences de jeu rendent le gameplay beaucoup plus intéressant et varié que dans le premier volet. Pour autant, le jeu n’est pas forcément plus long. Il faudra compter entre 4 et 6 heures de jeu pour en voir le bout.

L’ambiance du jeu est soignée à l’extrême.

S’il est assez court, le jeu réserve toutefois son lot de collectibles pour pousser le joueur à le reparcourir une seconde fois. Son prix de vente très doux (29,99€), tend également à pardonner ce petit défaut. Nul doute d’ailleurs que les développeurs nous livreront de nouveaux chapitres à travers un futur season pass, comme ils l’avaient fait avec le premier volet. Quoi qu’il en soit, que les fans se rassurent, Little Nightmares 2 est bel et bien la suite que l’on attendait au premier volet : une suite plus ambitieuse, plus maîtrisée également dans son rythme et sa construction, et qui fait la part belle aux sursauts.

Les séquences horrifiques sont nombreuses dans ce second volet qui joue clairement la carte de la surenchère avec des courses-poursuites extrêmement stressantes, des jump scares très efficaces et des situations si malaisantes que même les amateurs de cinéma fantastique se sentiront parfois mal à l’aise. Le niveau de l’hôpital décroche ainsi déjà à l’unanimité la médaille du chapitre le plus effrayant de l’année, toutes productions confondues.

Chaque chapitre est l’occasion d’explorer un mécanisme de jeu différent.

La plus grande réussite du jeu, c’est de parvenir à se renouveler sans cesse au niveau de son expérience, avec des chapitres qui exploitent des mécanismes de jeu très différents. Dans le niveau de l’hôpital, il faudra par exemple utiliser une lampe de poche pour immobiliser les automates qui se ruent sur vous. Dans le niveau de l’école, ce seront les combats au corps à corps qui seront mis à l’honneur. Chaque chapitre se présente sous la forme d’un cauchemar différent, qui se conclut généralement par un combat de boss.

A la fois glauque, malsain et stressant, Little Nightmares 2 sait également se montrer poétique avec ses paysages parfois bucoliques, chaleureux avec ces séquences durant lesquelles il faudra rassurer notre partenaire d’infortune et la pousser en avant en la prenant par la main, et même occasionnellement drôle. Il y a dans cette suite une véritable maestria. Alors oui, on pourra lui reprocher quelques petites imperfections, mais ne l’oublions, Little Nightmares 2 reste une petite production.

Malgré la noirceur du récit, certains passages débordent d’humanité.

Côté technique, on frôle encore une fois la perfection avec un sound-design excellentissime, des musiques d’atmosphère de très bonne qualité et des bruitages extrêmement stressants. Il manque peut-être juste à Little Nightmares 2 un thème emblématique.

La direction artistique reste à n’en pas douter le principal atout séduction du jeu. Le jeu semble tout droit sorti d’un cauchemar de Tim Burton. On reconnaît immédiatement l’inspiration du studio suédois, qui maîtrise désormais parfaitement son style. Le character design des créatures frôle la perfection, le level-design est superbe et artistiquement, Little Nightmares 2 démontre un talent presque sans limite des développeurs. Par rapport au premier volet, il gagne à la fois en profondeur et en ambiance, avec des effets visuels beaucoup plus maîtrisés et des décors plus riches.

Paradoxalement, le jeu n’a pas encore eu droit à un upgrade sur les consoles next-gen, mais il est déjà très joli. Nul doute que l’ajout de quelques petits visuels inédits fera son effet sur Xbox Series et PS5. Une chose est sûre, si vous avez le choix du support, éviter de préférence la version Switch, nettement moins aboutie techniquement que ses cousines.

Conclusion

Avec Little Nightmares 2, le studio Tarsier livre une suite en tous points supérieure à l’original. Tout en conservant tous les ingrédients qui avaient fait le succès de l’original, de sa direction artistique impeccable à son univers très sombre, les développeurs ont profité de ces quatre longues années pour corriger les principaux défauts du jeu, à commencer par le gameplay qui gagne en profondeur avec de nouvelles formes d’interactions. Elles ne sont pas toutes une réussite, mais dans l’ensemble, on retrouve dans ce Little Nightmares 2 plus de diversité que dans son ainé. Le jeu est également mieux construit et mieux rythmé, avec une jolie alternance de puzzles, de séquences d’exploration, d’infiltration, de combats et de fuites. Toutefois, c’est bien dans la peur que le jeu excelle. Certaines créatures ont de quoi vous foutre la trousse. L’ambiance très sombre du jeu, sa direction artistique “burtonesque” et son sens du rythme lui donnent un cachet incroyable. Si vous aviez loupé le premier volet, ne passez pas à côté de celui-là. Little Nightmares 2 est bel et bien la suite que l’on attendait. Seul petit regret : une durée de vie un peu courte. Comptez 6h tout au plus pour en voir le bout. Mais quelle aventure!

Little Nightmares 2

Gameplay 8.0/10
Contenu 8.0/10
Graphismes 9.0/10
Bande son 8.5/10
Finition 8.5/10
8.4

On aime :

La direction artistique splendide

Un rythme beaucoup plus maîtrisé

La peur qui vous prend aux trippes

Le prix doux (29,99€)

Quelques petites nouveautés qui font mouche

On aime moins :

Une narration toujours très énigmatique

Assez court (4 à 6 heures de jeu)

Un léger manque de précision lors des combats