L’objectif de ces montgolfières était d’apporter Internet dans des zones disposant de peu ou d’aucune infrastructure de télécommunication.

Alphabet, la maison-mère de Google, va mettre un terme à l’un de ses innombrables projets. Il s’agit de Loon, un projet dont l’objectif était de fournir Internet dans des coins reculés du globe grâce à des ballons atmosphériques. Un projet particulièrement ambitieux qui ne sera pas poursuivi par Google. Après 7 ans de développement, la firme de Mountain View s’est enfin rendu compte que Loon n’était pas économiquement viable.

C’est en 2013 que Google a fait part de son désir d’apporter Internet dans des zones mal ou peu desservies par des infrastructures de télécommunications classiques. Un désir qui s’est concrétisé par l’envol de ballons atmosphériques servant de points de connexion à Internet. Après plusieurs années de développement et plusieurs couacs, Loon a lancé son premier service Internet commercial en juillet 2020 au Kenya. Les 35 montgolfières connectées de Google couvraient une superficie de 50.000 km². Avant cela, Loon a fourni des ballons atmosphériques dans des zones touchées par des catastrophes naturelles.

La mise à l’arrêt de Loon prendra quelques mois, notamment au Kenya ; « un petit groupe de l’équipe Loon restera pour s’assurer que les opérations de Loon se terminent en douceur et en toute sécurité — cela inclut la fin du service pilote de Loon au Kenya », précise Astro Teller, directeur du projet. Pour remplacer son service, Google a promis de verser 10 millions de dollars à des associations et des entreprises locales actives dans le secteur de la connectivité, d’Internet, de l’éducation et de l’entrepreneuriat. Quant aux employés de Google qui travaillaient au sein de Loon, la firme de Mountain View a assuré qu’ils seraient réaffectés à d’autres projets au sein de Google ou d’Alphabet.