L’institut Vias a publié un communiqué à propos de ses tests pour des caméras dédiées à la détection de l’usage du GSM au volant.

Vu les fonctionnalités croissantes du smartphone, le problème de la distraction au volant ne cesse de s’aggraver“, explique l’Institut Vias dans un communiqué. “Un système de caméras peut permettre de contrôler beaucoup plus de véhicules, ce qui accroît le risque de se faire contrôler et renforce la sécurité routière“. Ce type de système a été testé à Anvers.

Le système

La caméra peut être placée sur un pont ou un portique. Elle peut prendre plusieurs photos de chaque véhicule qui passe dans son champ de vision. “Grâce à l’intelligence artificielle, la caméra filtre toutes les images sur lesquelles le conducteur est supposé manipuler son GSM“. L’institut annonce un système qui fonctionne de jour comme de nuit, peu importe la météo ou la vitesse du véhicule.

Le travail d’un policier serait toujours nécessaire pour “analyser les images sélectionnées par le logiciel et juger si le conducteur commet une infraction“. “C’est toujours à lui que revient la décision finale“, lit-on dans le communiqué.

Il faut également noter que le système est facilement déplaçable, “et ne doit donc pas toujours être installé au même endroit“.

La nécessité d’une législation

Si l’institut annonce un système efficace et “extrêmement précis“, il n’est pour l’instant pas possible de l’utiliser en Belgique. “A l’heure actuelle, la police n’est pas encore autorisée à recourir à un tel système car il n’est pas formellement indiqué dans la loi que la constatation de l’usage du GSM peut se faire par le biais d’une caméra“.

Pour l’institut, “il reste maintenant à adapter la loi pour que le dispositif devienne opérationnel en Belgique“.