Le premier train entièrement autonome pourrait rouler sur les rails français dès 2023.

Depuis deux ans, la SNCF et plusieurs autres entreprises travaillent sur le développement d’un train entièrement autonome. Un projet ambitieux qui vient de passer une étape importante, celle de faire circuler une locomotive semi-autonome. Cette dernière est en mesure d’accélérer et de freiner de manière 100% automatisée.

Les premiers tests de la locomotive Prima BB 27000 ont été réalisés avec succès en octobre dernier, en conditions d’exploitation réelles, sur le réseau ferré national, dans l’est de la France. Un conducteur était présent dans la cabine pour s’assurer que tout se passait bien et pour réaliser les manœuvres que la locomotive semi-autonome n’était pas encore en mesure de faire.

Dès l’année prochaine, la locomotive à l’autonomie partielle sera mise en circulation sur une ligne équipée de signalisation latérale.

Ce projet de train autonome est dirigé par un consortium composé de plusieurs acteurs, dont la SNCF. Ensemble, ils ont développé le design de la locomotive, mais aussi les systèmes informatiques, les câblages et la programmation des différents logiciels.

Le consortium espère pouvoir faire circuler un premier prototype de train entièrement autonome dès 2023. Pour cela, il lui faudra encore développer différentes fonctions nécessaires à une telle autonomie, dont un système de détection des obstacles et de surveillance de l’environnement. Ces fonctionnalités seront ajoutées au fur et à mesure et des tests seront réalisés afin de s’assurer que le tout fonctionne parfaitement.