L’objectif de ce changement de nom est de marquer la distance entre Diem – anciennement Libra – et Facebook.

Le développement de sa cryptomonnaie n’aura pas été un long fleuve tranquille pour Facebook. Le projet a en effet été vivement critiqué par de nombreux régulateurs. Ces derniers craignaient que la cryptomonnaie de Facebook puisse être une menace pour la souveraineté monétaire des États.

Des critiques qui ont ralenti le développement de Libra dont le lancement était initialement prévu au premier semestre 2020. La cryptomonnaie de Facebook devrait finalement être mise en vente en janvier 2021, selon le Financial Time. Et pour que cela se fasse dans les meilleures conditions, le Libra sera dorénavant baptisé Diem qui signifie « Jour » en latin.

Ce changement de nom a pour objectif de démontrer l’indépendance de la cryptomonnaie par rapport à Facebook, mais aussi la maturité du projet. Au final, Facebook n’est qu’un membre parmi 26 autres de l’Association Diem. Basée en Suisse, cette association est en charge de la supervision et de la gestion de la future cryptomonnaie.

« Le projet Diem fournira une plateforme simple permettant à l’innovation de la fintech de prospérer, aux consommateurs et aux entreprises d’effectuer des transactions instantanées, à bas coût et hautement sécurisées », a déclaré Stuart Levy, directeur général de l’association Diem basée à Genève. « Nous nous engageons à le faire de manière qui favorise l’inclusion financière, en élargissant l’accès à ceux qui en ont le plus besoin, et en protégeant simultanément l’intégrité du système financier par la dissuasion et la détection des comportements illicites », a-t-il poursuivi.

Diem devra encore obtenir l’aval de l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers suisse pour pouvoir être lancé. On notera par ailleurs que le projet initial a également évolué puisque la cryptomonnaie de Facebook reposera dans un premier temps sur la valeur du dollar, et non pas sur une réserve de devises et d’actifs.