Douglas, le premier humain numérique autonome

Les créateurs de Douglas souhaitent commercialiser leur technologie dès l’année prochaine. 

La compagnie d’effets spéciaux Digital Domain vient de dévoiler Douglas, le premier humain numérique autonome. Physiquement, il est une copie numérique parfaite de Doug Roble, directeur scientifique au sein de l’entreprise américaine, mais se comporte de manière totalement autonome ce qui peut avoir un petit côté effrayant.

Grâce au machine-learning, le double digital est en effet capable d’adopter automatiquement des expressions faciales et verbales en fonction des interactions qu’il a eues avec des interlocuteurs humains. Il réagit en temps réel à ce qu’il se passe.

« Où qu’on aille, il y a des assistants virtuels, des chatbots et d’autres formes de communication basées sur l’intelligence artificielle pour interagir avec des vraies personnes », souligne Darren Hendler, PDG de la société d’effets spéciaux Digital Domain. « De plus en plus d’entreprises décident d’aller au-delà des simples interactions vocales et auront besoin d’humains photoréalistes aux comportements appropriés : c’est là que Douglas intervient. »

À l’heure actuelle, Douglas présente encore plusieurs défauts, il est en effet assez loin d’être un humain numérique autonome parfait, mais il n’en reste pas moins très convaincant. Le résultat est en effet bluffant et l’illusion pourrait devenir parfaite d’ici quelques années de développement supplémentaires.

L’entreprise américaine d’effets spéciaux, qui compte tout de même James Cameron comme cofondateur et qui a notamment travaillé sur Titanic et Avengers : Infinity War, prévoit malgré tout de commercialiser Douglas à des entreprises intéressées dès l’année prochaine. Douglas pourrait ainsi servir lors de consultations médicales à distance ou se retrouver sur des panneaux publicitaires, de quoi donner vie à certains films de science-fiction.