Plusieurs personnes ont été arrêtées en Suisse et en Italie.

L’Unité de coopération judiciaire de l’Union européenne, Eurojust, a annoncé être parvenue à démanteler un réseau d’IPTV établi en Italie et actif à l’internationale. En tout, ce sont plus de 5.500 serveurs d’IPTV actifs dans une dizaine de pays européens qui ont été désactivés.

Moins connu que les sites de streaming ou de téléchargement, les réseaux d’IPTV permettent d’accéder illégalement à des films, séries et émissions de télévision payantes grâce à un petit boitier. Ce dernier est souvent payant, mais il est évidemment bien plus abordable que l’ensemble des abonnements nécessaires pour regarder les chaines sportives et profiter des catalogues de films et séries de telle ou telle chaîne.

Le réseau démantelé en Italie aurait rapporté 10,7 millions d’euros à ses auteurs. Eurojust a également mis la main sur le prétendu chef des activités criminelles.

Un autre réseau a également été démantelé en Suisse par l’agence européenne de coopération policière Europol. Trois personnes ont été interpellées et huit comptes bancaires ont été saisis. L’arrêt de la plateforme d’IPTV a permis de désactiver onze serveurs répartis en Allemagne, France, Pays-Bas et Suisse.

Selon Europol, ce réseau aurait permis la distribution illégale de 82.000 films et séries. La vente et la distribution des boitiers IPTV auraient rapporté près d’1,9 million d’euros aux instigateurs du réseau illégal.