Parmi les premiers jeux édités par Lion Castle, Speed 3 Grand Prix tente de mêler courses de F1 et course arcade. Un cocktail explosif, qui a toutefois du mal à faire des étincelles… 

C’est un fait, pour les amateurs de Formule 1, il n’y a pas grand chose à se mettre sous la dent en ce moment en-dehors de l’incontournable simulation de Codemasters. Depuis quelques temps, on assiste toutefois à un retour en force des jeux de course arcade avec notamment le très sympathique Formula Retro Racing sorti il y a quelques mois. Speed 3 Grand Prix prend une direction très différente en tentant de croiser le concept d’un Burnout avec le monde la Formule 1.

La maniabilité est très arcade, ne vous attendez pas à une once de réalisme ici.

Concrètement, le joueur prendre part à des courses de Formule 1 sur des tracés urbains et ruraux à la construction très classique. Il affronte une quinzaine d’opposants à travers des tournois de plus en plus difficiles. Pour décrocher la première place, il devra non seulement être le plus rapide, mais aussi et surtout ne pas hésiter à jouer des coudes pour envoyer valdinguer dans les décors ses opposants. Car Speed 3 Grand Prix est un jeu de course qui ne se prend pas du tout au sérieux. Oubliez toute forme de réalisme ici, c’est le fun qui prime avant tout. Et de ce point de vue là, le titre ne déçoit pas, avec de solides sensations de vitesse au volant des quelques bolides qui nous sont proposés, des crashs visuellement très impressionnants et un concept très séduisant sur le papier. Malheureusement, uniquement sur le papier, car si la conduite arcade est plaisante et les takedowns rigolos, l’IA est complètement à la rue. Il ne sera pas rare de voir un opposant respawner à l’infini et foncer droit dans une barricade pour exploser en mille morceaux. Dans le même ordre d’idée, le niveau de difficulté est ici particulièrement bas, à un tel point qu’on en viendrait presqu’à se demander si les développeurs ont testé leur jeu. Car une fois en Pole Position, impossible ou presque de se laisser rattraper. Du coup, il suffit la plupart du temps de se faufiler entre les crashs de ses adversaires pour prendre la tête et ensuite progresser à son rythme sur le tracé sans jamais être inquiété… Et c’est là que l’on se rend compte que Speed 3 Grand Prix est un jeu très mal fignolé.

L’un dans l’autre, encore heureux que l’IA n’est pas un as du volant. Car sur la grille de départ, c’est le chaos généralisé. Les opposants se foncent les uns dans les autres. En l’espace de 10 secondes, plus de la moitié d’entre eux sont déjà chaos… Ils réapparaîtront quelques secondes plus tard prêts à se faire à nouveau du rentre-dedans. Si le concept aurait pu être amusant, on regrette réellement le manque de finesse du jeu. Plus perturbant, Speed 3 Grand Prix semble donner un très net avantage au joueur humain qui commencera systématiquement la partie en tête de peloton. Il n’y aura donc aucune difficulté à prendre la tangente de ses adversaires…

Visuellement, le jeu est plutôt joli.

Mine de rien, le comportement chaotique de l’IA flingue complètement le concept, qui était pourtant très séduisant sur le papier. Les bases du titre étaient également assez solides avec une vue cockpit franchement immersive, de bonnes sensations de vitesse, une prise en main arcade fun, des tracés joliment dessinés et une réalisation graphique plutôt réussie pour une petite production… Les décors manquent certes de personnalité, mais ils se révèlent plutôt jolis. Quelques très beaux effets visuels – comme les rayons du soleil ou la flaques qui réfléchissent la lumière sur le circuit – donnent même une certaine personnalité au titre. Speed 3 Grand Prix avait réellement un joli potentiel.

L’ennui, c’est qu’outre l’IA, d’autres vilains défauts viennent alourdir le constat. A commencer par la pauvreté du contenu. On retrouve un mode championnat qui vous proposera de participer à plusieurs saisons, un mode time attack, du multijoueur, et c’est à peu près tout. Pas de mode de jeu alternatif à l’horizon, pas même de mode défis. Le moins inquiétant, c’est toutefois le nombre de tracés à disposition du joueur. On en dénombre cinq en tout et pour tout. Le mode solo vous proposera de les reparcourir à quatre reprises, dans chacune des quatre saisons qui le composent… Vous l’aurez compris, c’est léger, voire très léger, même pour un jeu à 30€.

La vue cockpit est très immersive.

Et puis, il y a aussi la question de la présentation globale, pour le moins simpliste avec des menus très sobres, aucune mise en scène pour les compétitions, zéro scénario, rien absolument rien à se mettre sous la dent. On le sent, le jeu a été finalisé en un temps record. Les bugs sont encore nombreux et la bande sonore ultra-minimaliste témoigne elle aussi d’un curieux empressement de l’éditeur. Alors certes, on n’en attendait pas grand chose, mais il n’en est pas moins regrettable que l’éditeur n’ait pas davantage cru dans ce projet qui présentait pourtant un joli potentiel…

Conclusion

Malgré un concept séduisant, une prise en main arcade très fun et de jolis graphismes, Speed 3 Grand Prix ne parvient pas vraiment à convaincre, la faute à une finition désastreuse, un contenu rachitique et une IA laborieuse. Sur le papier, le jeu de Lion Castle avait pourtant tout pour séduire avec son gameplay arcade, mélangeant courses de Formule 1 et crashs en série. Comme dans Burnout, le joueur peut envoyer ses opposants valdinguer dans les décors. Le jeu est fun, mais il manque cruellement de contenu, avec ses cinq malheureux tracés et quelques modes de jeu. Et si les courses sont amusantes, il est relativement facile de prendre le lead et de garder une avance sur ses opposants, l faute à une I.A. qui a beaucoup de mal à suivre le tracé. Plein de bonnes idées, Speed 3 Grand Prix aurait très clairement pu être un très bon jeu si les développeurs s’en étaient donné les moyens. En l’état, difficile de justifier le tarif de 30€ tant on se rapproche finalement ici d’une grosse démo conceptuelle. C’est d’autant plus dommage qu’esthétiquement, le jeu n’était pas du tout vilain, bien au contraire même… 

Speed 3 Grand Prix

4.6

Gameplay

6.5/10

Contenu

3.0/10

Graphismes

6.5/10

Bande son

3.5/10

Finition

3.5/10

Les + :

  • De bonnes sensations de vitesse
  • Plutôt joli
  • La vue cockpit, immersive
  • Les Takedown sont funs

Les - :

  • Cher au vu du contenu (29,99€)
  • L'IA catastrophique
  • Le concept qui ne fonctionne pas
  • Un contenu rachitique (6 malheureux tracés)
  • Peu de modes de jeu