La plateforme belge d’aide entre voisins Pwiic lève plus de 300.000 euros

Lancée en 2017, la plateforme Pwiic a pour ambition de promouvoir l’entraide ou l’échange équitable entre citoyens.

La plateforme Pwiic permet de proposer ou trouver des personnes prêtes à rendre un service. Ménage, bricolage ou encore déménagement, les utilisateurs font part de leurs besoins en une phrase, que l’on appelle un Pwiic. Ils peuvent passer directement par la plateforme de la jeune pousse, ou par des communautés liées aux organisations partenaires. La startup lève 300.000 euros pour renforcer ses activités.

Une levée de fonds

Un crowdfunding a permis de récolter 220 000 euros, via la plateforme Lita.co. “Et BRUSOC s’est engagé à nous apporter 100 000 euros complémentaires“, explique Nathalie Devriese la fondatrice de Pwiic. BRUSOC est une filiale de finance&invest.brussels, la startup a introduit un dossier dans le cadre du programme Coopus, qui est destiné à favoriser la création et le développement des entreprises sociales sur la région bruxelloise. Au total, c’est près de 319 000 euros qui ont été récoltés.

Nathalie Devriese explique aussi que cette levée de fonds est principalement dédiée à engager du personnel. “Notamment des développeurs IT et des collaborateurs chargés des partenariats pour assurer la croissance” précise-t-elle. Effectivement, la plateforme fonctionne par des “communautés”. Elle nous donne un exemple : “En 2019 nous avions conclu un premier partenariat avec l’enseigne Brico – Brico Planit. Dans cette communauté, vous pouvez vous entraider (gratuitement ou non) pour des prestations de bricolage“.

Nous, nous devons d’avoir un logiciel très flexible, 100% modulable afin de pouvoir répondre à tous les besoins de nos partenaires, quels qu’ils soient, et souvent dans l’urgence” ajoute Nathalie Devriese. L’entrepreneuse parle du travail d’accompagnement effectué auprès de chaque partenaire : “la levée de fonds va en partie servir à cela“.

Communauté et entraide

Le concept repose donc sur les Pwiic. C’est-à-dire une demande de service résumé en une seule phrase. La demande est ensuite envoyée aux personnes susceptibles de répondre favorablement. En écrivant un Pwiic pour trouver un service, les mots clés dirigent l’utilisateur vers ces personnes.

Si certains types d’activités sont en baisse sur la plateforme Pwiic, il est clair que tout ce qui tourne autour de l’entraide a fait un bond en avant” explique l’entrepreneuse. Le contexte joue un rôle d’accélérateur pour son concept.

Covid-19

Il faut noter que nous ne sommes pas après la crise sanitaire : nous sommes toujours en plein dedans“. Cette période est une occasion à saisir pour réinventer les relations entre les citoyens pour l’entrepreneuse. Même si la composante de l’entraide gratuite était déjà intégrée au concept de Pwiic bien avant la pandémie.

En tant qu’entrepreneur, je vis la crise sanitaire comme une opportunité de faire changer les mentalités” explique Nathalie Devriese. “Il est vrai que l’entraide est désormais dans la tête de nombreux citoyens, et ce type d’activité s’est fortement développée sur la plateforme“.

Aujourd’hui, Pwiic regroupe presque 85.000 membres actifs, “en direct ou via nos différentes communautés“, explique la fondatrice de Pwiic.