Annoncé il y a quelques mois seulement, G.I. Joe Operation Blackout n’aura pas beaucoup fait parler de lui jusqu’à sa sortie. Le titre de Gamemill est, sans surprise, l’une des plus grosses déceptions de cette fin d’année. 

La malédiction des jeux à licence a encore frappé. Et cette fois, c’est au tour des fans de la licence G.I. Joe d’en faire les frais. Maximum Games a confié au studio Gamemill le développement d’un third-person shooter dans l’univers de G.I. Joe. Annoncé il y a quelques mois, le projet n’a que très peu fait parler de lui jusqu’à sa sortie, en ce mois d’octobre. Un indice qui aurait déjà dû vous mettre la puce à l’oreille si vous attendiez le jeu. Sans grande surprise, le résultat est désastreux. Operation Blackout est tout simplement l’un des plus mauvais jeux de cette année et très certainement aussi l’une des pires adaptations de licence en jeu vidéo.

Operation Blackout aurait très bien pu tourner sur les consoles de la précédente génération.

Le jeu de Gamemill se positionne comme un shooter à la troisième personne. Il a toutefois été pensé pour être joué en coop. En solo, ce compagnon est remplacé par une IA au comportement désastreux. La sauce aurait encore pu prendre si le jeu était fun. Malheureusement, les niveaux ne font preuve d’aucune imagination. On avance en ligne droite tout en canardant tout ce qui se présente devant nous, on active une console, on ouvre une porte et occasionnellement on prend le contrôle d’une tourelle pour canarder des avions qui nous foncent dessus en ligne droite. Durant les séquences de shoot, les ennemis courent dans tous les sens sans jamais penser à prendre couverture ou faire preuve de la moindre initiative. Ils s’arrêtent régulièrement pour que vous puissiez les canarder joyeusement. Vous l’aurez compris, l’IA est désastreuse. Ceci étant dit, même en l’état, il aurait pu se positionner comme un shooter décomplexé. L’ennui, c’est que le jeu n’est pas fun pour deux sous. Les commandes sont imprécises et si la palette des commandes est assez large, on finit par vite par se contenter de foncer sur ses adversaires pour s’en débarrasser au corps à corps, vu la précision des tirs. Les combats de boss sont encore pire puisqu’il est impossible d’éviter leurs tirs, même avec du skill. Certains d’entre eux vous fonceront dessus sans jamais s’arrêter de vous canarder. Inutile de le préciser : le jeu est très frustrant et pas forcément très gai à parcourir.

Le plus souvent, courir en ligne droite en matraquant le bouton de frappe au corps à corps reste la technique la plus efficace pour progresser rapidement. En s’appliquant, on arrive à maîtriser les commandes, mais celles-ci restent imprécises et surtout, le jeu n’est pas du tout agréable à prendre en main avec sa caméra non-stabilisée qui donne très vite des nausées. En terme d’expérience utilisateur, on frôle le désastre.

Le jeu a été pensé pour être joué en coop.

Techniquement, le titre fait très clairement partie des jeux les moins réussis de cette génération, avec un moteur graphique très pauvre, des effets visuels risibles et des animations d’un autre âge. La bande son est correcte, mais les quelques doublages et musiques qui nous accompagnent dans notre périple n’ont rien d’époustouflant et trahissent surtout un budget très serré. On le sent très bien, le jeu a été développé en quelques mois par une toute petite équipe et avec un budget hyper-limité. Esthétiquement très pauvre, bugué jusqu’à l’os, et souffrant d’une prise en main médiocre, G.I. Joe est l’archétype de l’adaptation ratée en jeu vidéo. Même en coop, le titre ne parvient pas à se montrer fun. On s’y ennuie ferme et très motivés seront ceux qui en verront le bout. Ceci étant dit, tout n’est pas à jeter non plus. Operation Blackout reste fidèle à l’univers de G.I. Joe et joue brillamment la carte du fan-service avec des skins à débloquer en solo, des tas de collectibles, de jolies cinématiques et des tas de personnages à incarner. Dommage que tout cela se retrouve dans un jeu d’une qualité aussi médiocre, de surcroit vendu à un tarif scandaleusement élevé. Il faudra en effet débourser 39,99€ pour faire l’acquisition du jeu. Inutile de le préciser : il y a beaucoup d’autres jeux beaucoup plus sympas à découvrir en ce moment…

Conclusion

Comme c’est souvent le cas avec les adaptations de films ou de comics en jeu vidéo, G.I. Joe Operation Blackout transpire l’adaptation bâclée. Le jeu a clairement été développé en quelques mois avec un budget très serré. S’il reste fidèle à l’univers des G.I. Joe et qu’il joue joliment la carte du fan-service avec ses nombreux collectibles à collecter, Operation Blackout est un piètre TPS. Le jeu est terriblement mou, l’IA désastreuse et les commandes très imprécises. Progresser à travers les niveaux du jeu est un véritable supplice. Esthétiquement, on est très loin aussi d’un jeu triple-A. G.I. Joe est même très loin d’exploiter tout le potentiel des consoles de la précédente génération. Pauvre graphiquement, pas passionnant pour deux sous et pratiquement injouable, G.I. Joe est l’archétype de l’adaptation ratée, de surcroit vendue presque plein tarif (39,99€). Inutile de le préciser, à moins d’être un fan absolu de la franchise, mieux vaut l’éviter. 

G.I. Joe Operation Blackout

2.3

Gameplay

1.5/10

Contenu

2.5/10

Graphismes

1.5/10

Bande son

4.0/10

Finition

2.0/10

Les + :

  • L'esprit G.I. Joe respecté
  • Du fan-service

Les - :

  • Une réalisation désastreuse
  • Pratiquement injouable
  • Des bugs en pagaille
  • Beaucoup trop cher (39,99€)
  • On s'ennuie ferme...