Le Catecair 101 permet de dépolluer l’air respiré et donc d’éviter d’être contaminé par la Covid-19.

Aujourd’hui, les masques de protection font partie de notre quotidien, et ce, qu’ils soient chirurgicaux ou maisons. D’autres types de masques plus élaborés ont également vu le jour, fruits d’ingénieurs et autres designers, mais le masque en tant que tel pourrait ne pas être la seule protection contre le coronavirus à en croire la firme Catecar.

La société suisse spécialisée dans la dépollution de l’air a imaginé un nouveau type de protection contre la Covid-19 : le Catecair. Son utilité se rapproche de celle d’un masque, mais va plus loin puisque cet objet permet de dépolluer l’air respiré.

Le Catecair prend la forme d’un parallélépipède rectangle que l’on porte sur la poitrine, grâce à un tour de cou. Légère (380g), cette boite pulvérise 16m³ d’air filtre par heure vers le visage de son porteur, 20 fois le volume d’air inspiré.

Le système de filtre du Catecair permet également d’assainir les particules fines et ultrafines telles que les bactéries, le pollen, les nanoparticules, les gaz d’échappement et surtout les virus. Ainsi, son porteur respire de l’air à la fois propre et sain puisque la pulvérisation d’air le protège contre les aérosols du coronavirus.

Cette solution contre la Covid-19 présente plusieurs avantages. Elle permet notamment d’être protégée tout en évitant de porter un masque sur le nez et la bouche en permanence, elle ne pollue pas et crée même une bulle d’air protectrice autour de son porteur.

En plus de cette solution individuelle, Catecar a également mis au point un dépollueur d’air pour les toilettes publiques qui représentent 25% des contaminations en moyenne – selon Catecar – et un appareil spécial pour les espaces fermés qui pulvérise 200m³ d’air filtré par heure. Ce dernier peut être efficace dans des pièces fermées jusqu’à 100m².

La société suisse a annoncé la production prochaine du Catecair individuel, sans dévoiler le prix auquel il sera commercialisé. Par ailleurs, on pourrait tout de même se demander s’il sera agréable de porter un tel appareil durant de longues heures. N’assèche-t-il pas les yeux, par exemple ? Enfin, est-il efficace contre les éternuements vers soi ? Difficile à dire, mais cela reste tout de même intéressant de voir combien les entreprises de technologies – ou non – imaginent des solutions contre le coronavirus, ainsi que des protections alternatives contre ce virus.