Test – Spelunky 2 : l’excellence du rogue-like

Douze ans après le premier épisode, la saga Spelunky nous revient avec un second opus très attendu. Peu de nouveautés sont au programme, mais la recette initiale est renforcée pour le plus grand plaisir des fans.

Proposer une suite à un jeu autant adulé que Spelunky s’avérait être un pari risqué. En effet, le premier épisode avait conquis autant la presse que le public, avec un univers plaisant, un gameplay habile et vif ainsi que des niveaux à la difficulté grandissante. De plus, le premier épisode est gratuit, pour le plus grand plaisir des fans. Un titre qui avait grandement séduit autant la presse que les joueurs, et qui a probablement donné des idées aux développeurs.

C’est donc la fleur au canon que Mossmouth, le studio derrière le jeu, nous propose douze ans plus tard la suite de Spelunky. Sobrement intitulé Spelunky 2, il s’agit pourtant du troisième épisode de la série. Quatre ans après sa sortie, le premier épisode s’est vu bénéficié d’une version entièrement retravaillée, tant sur le fond que sur la forme. Au programme : des graphismes améliorés, un mode multijoueur local ainsi que des nouveaux ennemis et secrets. Un épisode à part entière, qui permettait de renouveler l’expérience Spelunky.

Les attentes autour de ce Spelunky 2 étaient pour le coup énormes. En effet, succéder à un premier épisode autant adoré s’avérait être un pari risqué. Autant vous le dire tout de suite, les développeurs nous livrent ici un excellent titre. S’il n’est évidemment pas parfait et qu’il aurait mérité plus de nouveautés, il n’en reste pas moins très bon.

Mentionnons tout d’abord la nouveauté majeure de cet opus : la refonte graphique. Le bond visuel fait entre le premier et ce second opus est tout simplement incroyable. Exit donc le look très old-school assumé, les développeurs proposent désormais des textures lissées, très propres avec des environnements bien détaillés. A l’instar du style 8-bits qui avait énormément plu dans le premier épisode, la patte graphique de Spelunky 2 est très réussie. Si on reproche aux environnements d’être un rien trop semblables dans leur design, le tout se révèle terriblement efficace et beau.

Si Spelunky 2 est une très belle réussite pour l’oeil, il l’est moins pour les oreilles. Le premier épisode péchait déjà pour sa bande-son paresseuse et qui avait du mal à se renouveler. Il en va de même pour cet épisode. Les bruitages sont très agréables, mais la musique tourne très vite en rond et ne marque clairement pas le joueur.

Le jeu laisse de côté l’aspect 8-bits pour privilégier un environnement, certes toujours colorés, mais bien plus propre.

Mais la raison qui explique l’énorme succès de Spelunky est évidemment son gameplay aux petits oignons. Seul ou à plusieurs (le titre propose désormais un mode multijoueur en ligne), le spéléologue en herbe arpentera les innombrables niveaux en quête de trésors et autres secrets à une vitesse effrénée. Le jeu est vif, dynamique et intense, tout ce qui plait au joueur adepte du genre. Sur sa route se dresseront de nombreux ennemis, comme des chauves-souris, des serpents ou autre lézards anthropophages. Le joueur devra s’aider de son fouet, de ses bombes et plus tard de son arc afin d’évoluer dans des niveaux tous plus compliqués les uns des autres.

C’est évidemment ce qui fait le charme de Spelunky, mais aussi ce qui pourrait agacer certains joueurs. La difficulté est bien présente, et vous fera mourir à de très nombreuses reprises parfois à cause des ennemis qui se dresseront face à vous, mais également à cause de ceux qui sont cachés. C’est extrêmement frustrant de se faire tuer par un ennemi caché dans le mur face à vous, surtout lorsqu’aucun indice ne laissait entrevoir sa présence à cet endroit.

Malgré tout, cette difficulté ne diminue en rien le plaisir que l’on a à évoluer dans les différentes grottes. Les différentes armes que l’on possède nous sont d’une aide remarquable, tandis que les nouvelles armes viennent renouveler un gameplay déjà très complexe.

Comment ensuite parler de Spelunky 2 sans évoquer son empreinte rogue-like très marquée ? Si vous ne connaissez pas Rogue, il s’agit d’un jeu sorti en 1980 qui révolutionnait le genre du jeu de donjons. Sa particularité résidait dans le fait que chaque partie était unique, notamment grâce à des niveaux générés de manière aléatoire par un algorithme. Le joueur avait beau mourir plusieurs fois, il ne tomberait jamais deux fois d’affilée sur le même niveau avec les mêmes ennemis. Spelunky s’inspire très librement de ce style de jeu, et le fait de manière remarquable.

Les niveaux de Spelunky 2, toujours générés procéduralement, sont de réels parcours du combattant.

Pour se second épisode, les développeurs ont décidé de se tourner vers les critiques émises par la communauté. Parmi celles-ci, une revenait avec insistance, à savoir l’impossibilité de jouer en multijoueur en ligne. Le jeu proposait à l’époque une composante à plusieurs, mais uniquement locale. Désormais, il sera possible de jouer à quatre dans un même donjon tout en progressant dans l’histoire principale.

Puisque nous l’évoquons, abordons le sujet sensible du scénario. Force est de constater qu’il est presque inexistant. Il y a certes une petite trame qui pousse le joueur à arpenter les différentes mines et autres grottes, mais celle-ci ne prends que trop peu de place. Si le scénario passe souvent au second plan dans ce type de jeu au profit du gameplay, on aurait apprécié une histoire plus impactante sur le déroulement de l’aventure, notamment dès le début. Pour le joueur lambda qui n’a jamais joué au premier volet, l’intrigue est peu évidente, on se demande pourquoi ces spéléologues en herbe se retrouvent sur la Lune ou comment ils en échapperont. Néanmoins, on le répète une fois de plus, le scénario reste ici un prétexte, à la manière d’un Mario, pour évoluer dans les différents niveaux.

Conclusion

Spelunky 2 est le digne successeur du premier opus. On retrouve tout ce qui faisait le charme de son prédécesseur : des niveaux très bien fichus, un univers coloré et fun ainsi que des ennemis toujours plus coriaces. Comme tout bon rogue-like qui se respecte, Spelunky 2 propose de nombreux niveaux générés procéduralement et présentant une vraie difficulté. Le gameplay reste quant à lui toujours aussi efficace, malgré quelques imprécisions dans les contrôles. Sur le plan visuel, le jeu est beaucoup plus joli que son ancêtre. Exit le côté 8-bit afin de faire place à des textures et environnements beaucoup plus travaillés On reprochera en revanche aux développeurs de se reposer trop souvent sur leurs lauriers. Déjà critiquée dans le premier épisode, la bande son ne marquera toujours pas les joueurs. Côté bestiaire, on prend les mêmes et on recommence, même si le tout fonctionne très bien. Les mécanismes du jeu restent également basés sur le die & retry. La frustration fait donc partie intégrante de l’expérience… Si l’on sait que ces mécaniques sont très efficaces et appréciées par certains férus du genre, cela reste tout de même très frustrant pour les néophytes. Certains ennemis apparaissent à des endroits de manière totalement inattendue, sans qu’aucun indice n’ait laissé entrevoir leur présence. La bonne nouvelle, c’est qu’en dépit de son excellence, le titre n’est vendu qu’une quinzaine d’euros seulement. Aucune raison de s’en priver ! 

Spelunky 2

Gameplay 8.5/10
Contenu 9.0/10
Graphismes 7.5/10
Bande son 7.0/10
Finition 9.0/10
8.2

On aime :

Beaucoup plus joli que son ancêtre

Chaque partie est un véritable défi

Un excellent rogue-like

Très bon rapport qualité/prix (15€)

Une durée de vie solide

On aime moins :

Les débutants seront un peu perdus

Une bande son minimaliste

Peu de nouveaux ennemis

Un scénario plat