Jusqu’à présent, les auteurs pouvaient uniquement faire valoir leurs droits sur les vidéos publiées sur Facebook.

L’entreprise de Mark Zuckerberg vient d’annoncer la mise en place d’un nouveau système de protection à destination des photographes et autres créateurs de contenu. Le programme « Rights Manager » mis en place en 2018 s’ouvre désormais aux photos et infographies et s’applique autant sur Facebook que sur Instagram.

L’outil Rights Manager for Images aura pour objectif de permettre aux créateurs de contenu, photographes et infographistes de protéger leurs créations et de faire valoir leurs droits en cas de copie illicite diffusée sur Facebook ou Instagram. Facebook détaille dans son communiqué de presse que sa nouvelle fonctionnalité « utilisera la technologie de correspondance d’image pour aider les créateurs et les éditeurs à protéger et à gérer leur contenu d’images à grande échelle ».

Dans les faits, les créateurs de contenu devront tout d’abord s’enregistrer sur la page Rights Manager et, après acceptation de leur dossier, ils pourront soumettre leur photo ou leur vidéo au logiciel de Facebook en vue de les protéger, mais aussi pour vérifier qu’une copie illicite n’a pas a été diffusée sur la plateforme ou sur Instagram.

En cas de résultats, l’auteur aura plusieurs choix d’action. Il pourra décider de supprimer tout bonnement les copies illégitimes ou obliger les diffuseurs d’afficher son nom ou sa marque. Facebook promet une réponse rapide et efficace en cas d’infraction au droit d’auteur.

Il faut tout de même préciser que l’outil de recherche de copies ne pourra être lancé que dans certains pays ou régions du monde, précise 01net. Des copies pourraient donc continuer de circuler à l’insu de leur auteur, et ce, sans qu’il ait de moyen de pression via Facebook.

L’évolution de l’outil de Facebook reste tout de même une bonne chose pour les photographes et autres créateurs de contenu qui publient leurs photos sur Facebook ou Instagram.