Pour l’instant, la fonctionnalité n’est disponible que sur la version en ligne de Word.

Microsoft vient d’annoncer l’arrivée d’une nouvelle fonctionnalité au sein d’Office : un outil de transcription. S’il était déjà possible de dicter des phrases dans Word, la nouvelle fonctionnalité prend en charge les fichiers audio et se charge de les convertir automatiquement en texte. De quoi gagner beaucoup de temps. Les étudiants, journalistes ou toute autre personne adepte des enregistrements audio devraient certainement être ravis de cette nouveauté.

À l’heure actuelle, la nouvelle fonctionnalité est plutôt limitée, mais elle reste tout de même très prometteuse. Elle n’est en effet disponible que sur la version en ligne de Word et n’est malheureusement pas gratuite puisque, pour en profiter, il faudra disposer d’un abonnement Microsoft 365. De plus, l’utilisation de cette fonction est pour l’instant encore limitée, 5 heures d’audio par mois.

Le processus reste assez simple. Il suffit de sélectionner l’outil « Dicter » dans le menu horizontal et de sélectionner l’option « Transcrire ». Vous pourrez ensuite sélectionner et ouvrir un fichier audio au format mp3, mp4, wav ou m4a de maximum 200 Mo. Le logiciel de traitement de texte se chargera alors de convertir le fichier en version textuelle. Une conversion qui se fera en portions ou en fonction des différents interlocuteurs pour plus de clarté.

Bien que cette nouvelle fonctionnalité devrait véritablement faire gagner du temps à ses utilisateurs, il ne faut pas s’attendre à des miracles. Elle est loin d’être parfaite puisqu’en fonction de la qualité audio, de l’accent des personnes, elle pourra faire des fautes. Il faudra donc repasser dessus pour s’assurer de la cohérence du texte.

On peut aisément imaginer que dans les prochains mois ou années, la fonctionnalité soit améliorée. Elle pourrait d’ailleurs être proposée sur la version hors ligne de Word et sans limites d’utilisation mensuelle. On peut également imaginer que la fonctionnalité soit compatible avec davantage de langues puisque, pour l’instant, elle ne fonctionne qu’avec l’anglais.