Un peu plus de huit ans après sa sortie originale, Phantasy Star Online 2 débarque enfin en Occident sur les plateformes de Microsoft ainsi que sur Steam. L’Action-RPG de SEGA vaut-il encore le coup après tant d’années ?

Phantasy Star Online a marqué l’histoire du jeu vidéo comme étant le tout premier MMORPG sur console lors de sa sortie sur Dreamcast au tout début des années 2000. Il était alors naturel d’en attendre une suite, et celle-ci arrivera plus de 10 ans plus tard sur PC avant d’être portée sur d’autres consoles tout au long des années 2010. Seul problème, le dernier MMO de SEGA n’était jusqu’alors accessible qu’aux joueurs japonais. Et malgré les nombreuses demandes des fans occidentaux, une sortie dans nos contrées était peu probable.

Mais c’est lors de l’E3 2019 que SEGA révèle que Phantasy Star Online 2 arrivera bien en Occident sur Xbox One et sur PC via le Windows Store. Il a fallu attendre ce mois de mai 2020 pour le voir débarquer en Amérique du Nord. Le jeu est ensuite arrivé par surprise sur Steam en ce mois d’août, mais cette fois disponible également en Europe. Après huit longues années de service, le titre de SEGA tient-il encore le coup ?

Votre épopée vous donnera l’occasion d’explorer différentes planètes.

Phantasy Star Online 2 est un Action-RPG free-to-play empruntant énormément aux jeux en ligne massivement multijoueurs. De la création complète du personnage, au choix de serveurs, à la zone centrale où l’on peut rencontrer les autres joueurs et faire tout un tas d’activités, le principe est globalement similaire aux autres jeux du genre. La plus grosse différence avec World of Warcraft ou autre Final Fantasy XIV est son approche un peu plus “légère” du MMO. Le jeu est composé de petites missions jouables à plusieurs ou en solo. Pas de grandes quêtes et d’explorations dans un monde ouvert massif ici, juste des zones plus ou moins grandes où il faudra se débarrasser de nombreuses créatures.

Comme d’habitude dans Phantasy Star, ce deuxième épisode se déroule dans un univers de science-fiction. Pas de panique, les évènements du premier épisode online ou même des plus vieux jeux de la série ne seront pas importants pour en comprendre l’intrigue. On incarne un nouveau membre de ARKS, un groupe d’explorateurs qui sont envoyés en mission sur différentes planètes.

Le scénario se révèle être peu intéressant. L’histoire progresse à coup de cinématiques, avec quelques combats de boss de temps à autre. Ce n’est pas vraiment passionnant, la mise en scène est très pauvre et les personnages impliqués sont assez oubliables. L’univers reste cependant plutôt charmant. Sa direction artistique très “animé japonais” fonctionne. Le tout est très coloré et assez plaisant à regarder, malgré une technique datée. Si les environnements passent encore l’épreuve du temps, le plus dérangeant reste tout de même la modélisation des personnages, et notamment leurs visages qui sont souvent assez laids. Rappelons tout de même que c’est un jeu sorti en 2012, mais même à cette époque, on faisait beaucoup mieux. Cependant, ce n’est pas là que se trouve le cœur du jeu. Nous l’avons très vite ressenti, tout l’intérêt de Phantasy Star Online 2 ne se situe non pas dans son scénario mais bien dans son gameplay.

Le gameplay est dynamique et très plaisant.

Phantasy Star Online 2 est un jeu de rôle avec des classes différentes dont il faudra augmenter les niveaux, des arbres de compétences, des objets et équipements à collecter… Et comme dans beaucoup de jeux de rôle, tout l’intérêt se trouve dans ces aspects. Construire et améliorer son personnage pour pouvoir progresser dans le jeu va être votre objectif numéro un.

Si tous ces éléments de RPG influeront sur votre progression, Phantasy Star Online 2 n’en reste pas moins un jeu d’action en temps réel, et vos compétences de joueur seront mises à l’épreuve. Il s’agit d’un Action-RPG qui ne sera pas dépaysant si vous connaissez le genre. Nous avons plusieurs actions possibles à notre disposition: un combo simple avec la touche d’action, tout un tas de compétences spéciales à apprendre, une esquive et une garde qui ne bloque pas l’entièreté des dégâts subis, sauf quand vous l’utilisez au moment où une attaque rentre en collision avec votre personnage. La particularité du gameplay de PSO2 se trouve dans sa mécanique de coups critiques. Pour en réaliser, il faudra attaquer en suivant une rythmique particulière indiquée par un cercle rouge entourant votre personnage juste après avoir effectué une attaque. Les combats prennent alors un air de jeu de rythme et il faudra maîtriser le tempo de vos attaques pour être le plus efficace possible.

Les sensations manette en main sont très agréables, et la variété des styles de jeux donne vraiment envie de tout essayer. Vous pourrez choisir et alterner quand vous voudrez parmi une dizaine de classes différentes, chacune possédant leurs propres types d’armes, compétences et spécificités. Comme il s’agit d’un jeu d’action, elles sont toutes des classes offensives. Il n’existe pas vraiment de rôles ici, ces classes se différencient par tout un tas d’autres aspects. Par exemple, le Hunter est une classe de combattant à l’épée dont la puissance des attaques augmentera en jouant de manière agressive. Le Braver est un combattant polyvalent aussi bien efficace au corps-à-corps qu’à distance grâce à son utilisation d’arcs à flèche et de katanas. Tandis que le Bouncer sera une classe qui se jouera avec des attaques élémentaires. L’importance de l’offensive au sein du gameplay empêche toute stratégie dans les combats. Jouer à plusieurs ressemblera bien plus à une mêlée générale qu’à un vrai travail d’équipe, mais le gameplay sait pourtant rester fun sur la durée.

Les différentes classes offrent des styles de jeux variés.

PSO2 est également très impressionnant dans tout le contenu qu’il propose aux joueurs, ce qui n’est pas très étonnant après huit ans de service (et nous n’avons pas encore accès à tout le contenu disponible sur la version japonaise). Les missions sont nombreuses, le jeu possède des quêtes journalières, des raids… Il existe aussi d’autres activités moins importantes mais tout aussi soignées comme le casino, la décoration de nos appartements ou encore tout l’aspect cosmétique de notre personnage puisque le jeu possède tout un tas de costumes et d’accessoires. Le titre demandera tout de même un temps d’adaptation puisqu’on nous bombarde très rapidement d’informations concernant toutes ces mécaniques de jeu.

Free-to-play oblige, Phantasy Star Online 2 possède un modèle économique incluant de la monnaie dans le jeu. Une monnaie que l’on peut se procurer de temps à autre en jouant, ou en payant de l’argent réel. Cependant, cette monnaie ne bloque pas la progression et il est tout à fait possible de jouer entièrement gratuitement. Payer permettra surtout de progresser plus vite, ou encore d’acheter des costumes pour votre personnage.

Conclusion

Cela fait huit ans que certains l’attendaient, Phantasy Star Online 2 est enfin disponible en dehors du Japon. Si son scénario et sa mise en scène accusent le poids des années, le jeu propose tout de même un univers charmant, très coloré avec des musiques entraînantes. Visuellement daté, même pour un jeu de 2012, le MMORPG de Sega présente toutefois un atout de taille : son gameplay. Rapide, précis et agréable, son système de combat sait se renouveler grâce aux différentes classes et styles de jeux disponibles. PSO2 possède également un aspect communautaire poussé puisqu’il s’inspire des mécaniques des MMORPG. Malgré une interface un peu chargée et une overdose d’informations lorsqu’on débute, on s’habitue rapidement à tout ce que le jeu propose. Un contenu très fourni qui occupera les fans les plus acharnés durant des nombreuses heures. Une offre impressionnante pour un jeu free-to-play au modèle économique peu intrusif. Le contenu devrait d’ailleurs continuer à évoluer dans les mois qui viennent, dans l’attente de l’arrivée de New Genesis, une refonte complète du jeu qui sortira en 2021.

Phantasy Star Online 2

7.3

Gameplay

8.0/10

Contenu

9.0/10

Graphismes

6.0/10

Bande son

7.0/10

Finition

6.5/10

Les + :

  • Un gameplay dynamique
  • De nombreux styles de jeux
  • Un contenu énorme
  • Un univers charmant
  • Un free-to-play très généreux

Les - :

  • Visuellement décevant
  • Un scénario et des personnages peu convaincants
  • Pas de traduction française
  • Beaucoup d’informations et de choses à apprendre dès le départ