Avec cette nouvelle levée de fonds, Cowboy entend développer ses services en Belgique et en Europe.

Quelques semaines après avoir dévoilé la troisième génération de son vélo électrique et après avoir annoncé la mise en place de son service de réparation et d’entretien à domicile, la startup belge Cowboy annonce une levée de fonds de « série B » d’un montant de 23 millions d’euros. Un challenge réussi pour la startup belge qui va lui permettre de poursuivre son développement en Belgique et en Europe.

« Cowboy englobe à la fois la conception de vélo électrique design et la vente de ceux-ci en ligne ou auprès de nos partenaires. Avec cette nouvelle levée de fonds, on va pouvoir élaborer de nouvelles idées de conception, de design, de connectivité, tout en développant toute la partie vente et après-vente puisqu’on s’occupe aussi personnellement de cet aspect à travers notre service de réparation à la maison », nous explique Adrien Roose, cofondateur et CEO de Cowboy. « L’idée derrière Mobile Service est de créer une vraie relation de confiance avec nos clients », poursuit-il.

Et pour y arriver, la startup envisage d’établir des boutiques Cowboy. Un projet que la nouvelle levée de fonds va aider à mettre sur pieds. « Dès le lancement de la première version du vélo Cowboy, on avait en tête d’ouvrir des boutiques. On a d’ailleurs testé plusieurs boutiques pop-up en Belgique et l’expérience s’est révélée à chaque fois plutôt bonne. Ouvrir des magasins Cowboy est un vrai projet. Cela permettra d’avoir de meilleures interactions avec les clients, mais aussi de nous faire connaitre », explique le CEO de la société belge.

Des nouveaux vélos et un développement à l’étranger

Au cours des 6 prochains mois, la startup souhaite également engager une trentaine de nouveaux collaborateurs afin de déployer son offre de réparation à domicile Mobile Services et de tests des vélos électriques dans une cinquantaine de nouvelles villes au sein des 9 pays européens dans lesquels Cowboy est présent.

« Depuis le lancement de Cowboy 1, on n’a cessé d’essayer d’améliorer notre produit que ça soit au niveau hardware ou software. On travaille actuellement sur d’autres modèles qui répondront à d’autres types d’utilisateurs, mais on ne peut encore en parler ouvertement », avoue Adrien Roose.

La success-story de Cowboy semble se poursuivre. Le montant de la nouvelle levée de fonds en est la preuve. La startup assure d’ailleurs que la demande pour les vélos Cowboy n’a pas été impactée par la crise du coronavirus et ne cesse de croître. Un succès qui s’explique par le design et la conception du produit selon Adrien Roose ; « les vélos électriques ont souvent été associés aux personnes âgées. Avec leur design peu esthétique, très encombré et leur prix exorbitant, ils n’étaient pas particulièrement populaires. Avec le changement des comportements, le problème de la mobilité, on a voulu proposer un produit dans l’air du temps avec un design moderne et une connectivité efficace. On est parvenu à séduire un public plus large et plus jeune avec Cowboy ».