Le nombre de comptes Switch piratés au cours des derniers mois s’élève désormais à 300.000.

Il y a quelques semaines, Nintendo annonçait que 160.000 comptes de joueurs avaient été victimes d’un piratage. Des achats frauduleux avaient été effectués dans certains cas. La firme japonaise avait expliqué que les hackers étaient parvenus à prendre possession des comptes Switch en exploitant une faille de sécurité liée aux anciens comptes Nintendo Network (NNID). Aujourd’hui, la firme japonaise a mis à jour sa déclaration sur son site japonais, indiquant que le nombre total de comptes piratés via cette faille s’élevait en réalité à 300.000 comptes, soit 140.000 comptes supplémentaires.

Il n’est donc pas question d’un nouveau piratage, mais bien d’une mise à jour du nombre de comptes piratés. Nintendo a d’ailleurs souligné qu’il avait réinitialisé les mots de passe des comptes concernés par le piratage exploitant la faille des anciens comptes Nintendo Network et que les joueurs concernés avaient été prévenus.

En prenant le contrôle de ces comptes, les hackers ont réussi à mettre la main sur des informations personnelles des joueurs, notamment leur nom, adresse mail, date de naissance. Nintendo indique cependant qu’aucune coordonnée bancaire n’a été compromise. Seuls certains comptes liés à un compte PayPal ont été victimes d’achats frauduleux.

La firme nippone se veut tout de même rassurante concernant les achats frauduleux réalisés. Ceux-ci concernaient moins d’1% des comptes piratés, soit moins de 3.000 comptes. Nintendo a d’ailleurs remboursé les utilisateurs lésés.

En parallèle, la firme nippone a assuré qu’elle prendrait des mesures de sécurité supplémentaires pour protéger les comptes de ses joueurs, sans en dévoiler le programme. En attendant, elle recommande d’activer la validation en deux étapes sur son compte.