La startup gantoise SpectronX utilise les UV pour détruire le Covid-19.

La technologie lumineuse est utilisée dans différents secteurs depuis “plus de dix ans“, explique Tom Pardon de chez SpectronX. Ici, elle est capable de tuer le virus du Covid-19. Trois produits ont vu le jour : un appareil de désinfection des maques, un second dédié aux caddies et enfin un robot capable de désinfecter de grands espaces au sol.

Trois solutions pour trois applications

La machine de désinfection des masques est disponible en prévente. L’appareil peut être placé sur une table ou accroché au mur. Il est capable de désinfecter jusqu’à 250 masques par heure. Des masques chirurgicaux ou FFP. Un appareil qui peut être placé avant l’accès à un avion par exemple, pour s’assurer que tous les masques portés sont sains.

En cours de développement, il y a également l’unité de désinfection de caddie. Le nettoyage par un désinfectant classique “prend du temps et n’est pas sûr à 100%“, lit-on sur le site de SpectronX. Ici, le caddie peut passer dans une “cabine” qui le désinfectera sans produit chimique. Avec un avantage certain : aucun personnel n’est nécessaire pour le fonctionnement.

Captures d’écran de la vidéo de présentation de SpectronX

Pour finir, Tom Pardon nous a parlé d’un robot. Un robot capable de désinfecter des grands espaces. Des lieux où il y a probablement beaucoup de passage : “par exemple le train, les avions“, explique-t-il.

En dehors d’un intérêt sanitaire évident, Tom Pardon souligne également la portée écologique. Après avoir utilisé un masque “il faut soit le désinfecter, soit le mettre de côté quelques jours, ou le jeter“, rappelle Tom Pardon. Les machines de SpectronX apportent une solution de réutilisation aux masques déjà utilisés.

Comment ça marche ?

La désinfection par UV permet de “tuer ou rendre inoffensifs tous les micro-organismes“, explique SpectronX sur son site. Donc les bactéries, les champignons, les acariens et les virus. Les rayonnements lumineux qui arrivent du soleil se composent de plusieurs éléments. La lumière visible, l’infrarouge et les ultraviolets. Les ultraviolets se caractérisent par des longueurs d’onde différentes : les UVA, B et C.

Les UVA et les UVB sont notamment responsables du bronzage et des coups de soleil. L’UVC correspond aux ondes les plus courtes. Cette radiation est capable de tuer un virus en s’attaquant à son ADN : “il n’est plus capable de se reproduire et il meurt“, explique Tom Pardon.

Certifications indispensables

Tom Pardon rappelle qu’il faut être prudent. Les UVC ne sont pas bons pour l’homme. “Il y a beaucoup de gens qui commencent maintenant avec quelque chose, mais qui ne connaissent pas le danger d’un produit“. Il explique que “c’est très important de le rapprocher d’un cas technique et des scientifiques“.

L’UVC est déjà utilisé pour l’assainissement des eaux, par exemple. Ici, “le test sur le virus Corona Covid-19 a été effectué par l’Université de Gand le lundi 27 avril 2020“. Les machines sont également “sécurisées”. L’appareil de désinfection des masques par exemple est “conçu pour qu’aucun rayonnement UVC ne s’échappe“. “On ne peut pas être dans la même chambre” que le robot de désinfection lorsqu’il est allumé, explique Tom Pardon.

SpectronX accepte uniquement les précommandes pour la solution de désinfection des masques, pour l’instant. L’organisme attend encore quelques validations : “on travaille maintenant sur les derniers éléments pour le faire entrer sur le marché, tout ce qui concerne certification et autre“, explique Tom Pardon.