La chasse aux extraterrestres débutera officiellement en septembre prochain.

La Chine démontre une nouvelle fois son intérêt pour l’espace en annonçant le lancement prochain de son projet de recherche de formes de vie intelligentes dans l’espace. Une quête pour laquelle la Chine mettra à contribution son immense télescope sphérique de 500 mètres d’ouverture, le FAST.

Il s’agit actuellement du plus puissant et du plus sensible radiotélescope au monde. Si sa construction a été terminée en 2016, l’appareil n’est entré officiellement en service qu’en janvier dernier, après plusieurs années de tests. L’appareil dispose de nombreuses technologies de pointe qui permettront aux scientifiques de trier les signaux captés, de réduire les interférences et de déterminer ceux qui proviendraient d’un autre système solaire. « La plupart des signaux que nous voyons – 99% d’entre eux – sont des bruits divers, nous devons donc prendre notre temps pour identifier les signaux que nous voulons dans les bruits », a déclaré Zhu Ming, directeur de la division des observations scientifiques et des données au centre d’opérations et de développement FAST.

Une discipline aléatoire et imprécise 

Le radiotélescope FAST – Crédit photo : AFP

Le projet de recherche de formes de vie extraterrestre débutera officiellement en septembre prochain. Il ne faudra pas s’attendre à des résultats immédiats. Le procédé sur lequel repose le FAST n’a rien de nouveau et son fonctionnement est en réalité particulièrement aléatoire et imprécis, malgré la puissance et la sensibilité accrues de ce dernier. En effet, sa tâche sera de scanner l’espace en quête de signaux radio. Or, ces derniers pourront provenir de simples réactions spatiales et aucunement d’extraterrestre. Les scientifiques devront déterminer la provenance des signaux.

L’ingénieur en chef du FAST, Jiang Peng, a indiqué dans une déclaration que le télescope serait amélioré au cours des trois prochaines années. Il est notamment question d’améliorer de 50% son temps d’observation effectif.

Le radiotélescope, merveille d’ingénierie, ne sera pas uniquement destiné à la recherche d’extraterrestre. Il est au cœur de nombreux projets spatiaux plus ambitieux les uns que les autres et cette nouvelle utilisation n’interrompra pas les missions scientifiques régulières. À l’heure actuelle, le FAST est utilisé pour observer les objets astronomiques (pulsars). Il permettra également de détecter les molécules interstellaires et d’enquêter sur les origines de l’univers.