La startup Capté génère des sous-titres de vidéos de manière automatique.

D’ici 2021, la startup Capté estime que 82% du trafic internet mondial sera représenté par des vidéos. “Environ 80% des vidéos sur Facebook sont regardées en mode muet“, note également la jeune pousse. Gabriel Delattre, fondateur de la startup derrière Capté, parle de “faciliter la post-production aux créateurs de contenus“.

Comment ça marche ?

Le constat est général, les sous-titres sont de plus en plus présents sur les contenus vidéos mais demandent un travail en amont plutôt barbant et long“, explique la startup dans son communiqué.

Emmanuel Geoffroy de chez Capté explique que “sur 100 utilisateurs, 30% d’entre eux ont pris du plaisir à réaliser leurs sous-titres”. L’outil doit permettre de gagner du temps et de “générer automatiquement les sous-titres des vidéos grâce à une intelligence artificielle puis permet de les éditer et de les intégrer à la vidéo“.

Les sous-titres sont générés grâce à la reconnaissance vocale. Les utilisateurs peuvent ensuite éditer les sous-titres, et télécharger la vidéo avec les sous-titres intégrés ou le fichier SRT.

Derrière l’app

Ce sont les équipes de Soixante Circuits, un bureau de design qui conçoit des expériences interactives, qui ont lancé Capté. En pleine crise sanitaire, les deux leaders de la startup qui œuvre dans l’évènementiel ont voulu rebondir. Ibticem Lamendour, chef de projet chez Soixante Circuits, raconte la création de Capté sur startup.info. “Cet outil s’adresse aux professionnels des médias et de la communication et créateurs de contenus du marché français“.

Après de nombreux échanges et discussions avec les différents acteurs de la production de contenu, une idée s’est installée“, l’outil de sous-titrage est né. Le service fonctionne par abonnement : comptez 19€ pour 10 vidéos exportables sur 30 jours.

Notez que vous pouvez tester le produit en sous-titrant une vidéo en version d’essai.