Solarly est basée à Louvain-la-Neuve. Mais c’est en Afrique Subsaharienne que la startup installe des panneaux solaires. Elle vient de signer un contrat pour l’installation de 500 stations solaires au Cameroun.

La jeune pousse espère faciliter le développement des zones rurales en Afrique avec des stations solaires. Ces stations sont “connectées” et “adaptables“. “Ça veut dire qu’on va pouvoir augmenter sa capacité de production et sa capacité de stockage“, explique Julien Riat, cofondateur de la startup dans un live sur Facebook. La startup de Louvain-la-Neuve vient de signer un contrat pour 500 installations avec l’Agence d’Électrification Rurale, au Cameroun.

Un projet de grande ampleur

Le projet va permettre d’équiper “des centaines de centres de santé qui sont situés en zone rurale“, explique Jean-Gregoire Orban de Xivry cofondateur de la startup. Il parle d’un “désastre sanitaire” en Afrique Subsaharienne, avec des centres de santé qui ne sont pas électrifiés. Il y a également le problème des médicaments “comme il n’y a pas d’électricité c’est impossible d’alimenter un frigo pour pouvoir les conserver“.

Concrètement, “il s’agit de panneau solaire qui vont être fixés sur le toit, qui sont liés à un boitier qui lui-même va permettre de brancher différents appareils“, explique Julien Riat. Le système est lié à une batterie pour permettre le stockage de l’énergie, pour la nuit par exemple. Dans les centres de santé, ces stations permettent l’éclairage, la recharge des téléphones pour les soignants et les patients, “et le cas échéant pouvoir alimenter un frigo pour la conservation des vaccins et des médicaments“, explique Jean-Gregoire Orban de Xivry.

Des stations “adaptables” et “connectées”

Ces stations sont capables de supporter différentes activités. Elles permettent de s’éclairer, charger un téléphone, écouter la radio, regarder la télévision ou brancher d’autres appareils.

Elles sont prévues pour le développement de commerces et d’entreprises : “on peut prendre l’exemple d’un cybercafé, la création d’un salon de coiffure, mais aussi pour une famille de mettre ses boissons aux frigos“. Les possibilités sont “multiples“, avec l’objectif d’une indépendance énergétique pour les ménages ruraux. Julien Riat précise que “toutes ces technologies, elles sont accompagnées par des services et formations, pour accompagner les utilisateurs“.

La startup parle de stations solaires “connectées“. “Ça veut dire qu’on va pouvoir collecter des données, des données en temps réel“, explique Julien Riat. Des données sur la production et la consommation d’énergie. Mais également sur l’état de la batterie. “La connectivité elle a un autre avantage c’est qu’elle permet de faire des plans de paiement par échelonnement, de manière automatique“, précise-t-il.

La startup lance également une levée de fonds sur la plateforme Lita.co. “Elle permettra principalement de pouvoir soutenir la croissance de Solarly“, notamment pour faire face à ce nouveau contrat, explique Jean-Gregoire Orban de Xivry.