Le bannissement de Huawei aux États-Unis profite au finlandais Nokia et à ses infrastructures de télécommunications 5G.

Le malheur des uns fait le bonheur des autres, comme on dit. Dans le cas de Nokia, les tensions entre les États-Unis et la Chine qui se répercutent sur son concurrent direct Huawei lui sont plutôt favorables. En effet, ils sont rares sur le marché des équipementiers à proposer des infrastructures 5G. Huawei disqualifié, il ne reste plus au Finlandais qu’à écarter son voisin Ericsson pour devenir le leader sur le marché des équipements 5G et ses derniers tests pourraient l’aider à décrocher la palme.

En effet, Nokia vient de battre le record du monde de téléchargement via la 5G à Dallas, au Texas. L’équipementier finlandais a atteint une vitesse 5G de 4,7 Gb/s en réseau direct, utilisant 800 MHz de spectre commercial 5G à ondes millimétriques. Une vitesse de téléchargement qui dépasse le précédent record de 3,67 Gb/s détenu par nul autre que Huawei.

« La vitesse record a été atteinte en combinant huit canaux de 100 MHz de spectre d’ondes millimétriques sur les bandes de 28 GHz et 39 GHz, fournissant 800 MHz de bande passante et 40 MHz de spectre LTE en utilisant la fonctionnalité EN-DC disponible sur la solution AirScale de Nokia », a expliqué l’équipementier finlandais. « EN-DC permet aux appareils de se connecter simultanément aux réseaux 5G et LTE, transmettant et recevant des données via les deux technologies d’interface radio. Cela signifie que les appareils peuvent atteindre un débit plus élevé que lors de la connexion à la 5G ou au LTE seul. Les vitesses ont été atteintes sur les configurations 5G basées sur le cloud (vRAN) et sur la bande de base classique », a-t-il précisé.

Au-delà des spécificités techniques, les tests de Nokia démontrent que la 5G tiendra bien ses promesses en termes de vitesse de téléchargement et de faible latence, arguments phares de ce nouveau standard des télécommunications mobiles.

Pour ce qui est des États-Unis, les performances affichées du réseau 5G de Nokia devraient renforcer l’idée qu’ils peuvent se passer des équipements Huawei, même si ces derniers sont moins chers.