L’Insurtech belge veut rendre l’assurance 100% digitale. “Seraphin a clôturé son tour de table juste avant le début du confinement lui permettant de maintenir sa croissance, malgré la crise actuelle“, annonce la startup dans un communiqué.

Xavier Lombard, CEO de Seraphin, affirme : “je suis très reconnaissant envers ces investisseurs qui nous font confiance pour développer Seraphin. Avec nos partenaires, nous souhaitons simplifier l’assurance, mieux protéger et y apporter plus d’éthique“.

Nouveaux investisseurs et actionnaires confiants

La levée de fonds a réuni des nouveaux investisseurs, “notamment HI Invest (représenté par Alexis le Hodey) et Nicolas Debray (Hakacia/Cofondateur Semetis) qui font leur entrée au conseil d’administration“. Parallèlement, Be Angels reconfirme sa confiance “de la première heure“. Le cofondateur Tanguy Bocquet précise que : “après avoir fait nos preuves en Fédération Wallonie-Bruxelles, nous sommes impatients de faire découvrir nos services et technologies au Nord du pays“.

En 2017, Seraphin avait déjà commencé la révolution numérique dans le secteur des assurances avec une levée de fonds de 1,2 million d’euros.

Objectif : 50 000 clients

Face à un secteur “perçu comme complexe et opaque“, les équipes de Seraphin veulent faciliter la gestion des assurances avec une plateforme entièrement digitale. Une plateforme qui s’adresse aux entreprises en Belgique mais également aux particuliers. Pour leur permettre de gérer leurs assurances aussi facilement que leurs comptes en banque.

Le cofondateur Tanguy Bocquet annonce que grâce aux outils qu’ils ont développés, l’Insurtech est “dix fois plus rapide pour souscrire un contrat d’assurance; et cinq fois plus pour gérer un sinistre. La totalité de nos clients sont contactés dans les 2 heures suivant un sinistre”. Seraphin compte aujourd’hui près de 4 000 clients, à terme la startup espère en convaincre 50 000.