Sorti l’année passée sur PC grâce à un financement participatif, Deliver Us The Moon débarque enfin sur consoles de salon. L’occasion de se plonger dans mystérieux jeu d’aventure qui nous propose de partir à la conquête de l’espace… 

Un scénario connu qui ne manque pas de magie

Deliver Us The Moon favorise la découverte de son histoire plutôt qu’un gameplay nerveux.

Amateurs de sensations fortes et de gameplay nerveux, passez votre chemin. Le titre de KeokeN Interactive n’est rien de tout ça, mais il n’en reste pas moins immersif et intriguant. Deliver Us The Moon nous emmène quelques années dans le futur, en 2054 pour être exact. Alors que les ressources de la Terre s’amenuisent, les scientifiques parviennent à exploiter une ressource de la Lune, l’hélium 3, et à le rapatrier très facilement vers la planète bleue. Mais un jour, sans raison, toutes les transmissions avec les colons lunaires cessent et le transfert d’énergie est stoppé, mettant en péril les terriens. La mission est simple : retourner sur la Lune et enquêter sur ce qu’il s’est passé sur la base lunaire.

Voilà le cadre dans lequel nous fait voyager Deliver Us The Moon. Un scénario catastrophe sur fond de science-fiction qui, à première vue, est loin d’être original. Pourtant, la magie opère. On se laisse transporter dans cette mission, on enfile les bottes de l’astronaute sur lesquelles reposent tous les espoirs de la Terre. La mise en scène et la manière avec laquelle on découvre les éléments de l’histoire parviennent parfaitement à pallier le manque d’originalité du scénario.

Après une cinématique d’introduction et des interactions avec la Terre, on se retrouve à explorer la base lunaire seul. Pour comprendre les tenants et aboutissants de la mission et ce qu’il s’est passé là-haut, le joueur devra récolter des enregistrements audio et plusieurs documents. La compréhension de l’histoire repose donc sur l’exploration des modules lunaires. Cette manière de découvrir l’histoire rend le tout plus mystérieux encore.

Une immersion à chaque instant

Le jeu enchaîne avec des vues à la première et à la troisième personne. Lors de phases à la première personne, le joueur s’immerge totalement dans l’aventure.

La principale qualité de Deliver Us The Moon est la manière avec laquelle il parvient à nous mettre dans la peau de l’astronaute solitaire. En récoltant les divers enregistrements audio et documents, on découvre en même temps que notre héroïne ce qu’il s’est passé là-haut. La quête des pièces du puzzle a une place importante dans le jeu.

L’immersion de Deliver Us The Moon passe aussi par le gameplay. Si certaines phases se font avec un point de vue externe, les moments les plus intéressants se font à la première personne ce qui renforce le sentiment d’immersion. Un ressenti aidé par les différentes manœuvres que devra réaliser le joueur pour ouvrir une porte, accéder à la pièce suivante, allumer et amarrer la fusée, etc, des exercices qui exigent une vraie implication du joueur.

Qui dit base spatiale, dit apesanteur – bien que le jeu débute sur Terre. Là-dessus, le jeu ne nous déçoit pas. En effet, l’impression d’apesanteur est très bien retranscrite dans le jeu, quitte à être très frustrante parfois puisqu’il n’est pas simple de se mouvoir en apesanteur. Dans tous les cas, cela vient encore une fois renforcer le sentiment d’immersion et celui de stress durant certaines phases chronométrées.

S’il ne propose pas un gameplay nerveux, le jeu offre tout de même des phases stressantes grâce à des contraintes (oxygène, chronomètre)

En tant que jeu narratif, Deliver Us The Moon ne propose pas un gameplay particulièrement nerveux, même s’il n’en reste pas moins stressant à certains moments. Le jeu repose essentiellement sur l’exploration et la résolution d’énigmes. Malheureusement, les énigmes proposées par KeokeN Interactive sont plutôt simples à résoudre, mais le studio a eu la bonne idée d’intégrer une contrainte, la réserve d’oxygène, pour corser les choses. L’association des deux permet effectivement de relever le niveau et de rendre les phases de jeu plus stressantes, d’autant plus que cela renforce l’aspect immersif.

Bien qu’il s’agisse d’un walking simulator, Deliver Us The Moon parvient à se renouveler un minimum au fur et à mesure qu’on progresse grâce à l’arrivée d’ASE, un robot, qui sera contrôlable pour réaliser diverses énigmes. L’astronaute disposera également d’un laser et pourra même se balader en Rover à certains moments. Par ailleurs, toutes les petites interactions proposées dans le jeu demanderont une certaine précision ce qui est plutôt intéressant.

Vers l’infini et au-delà

À l’exception de quelques passages, le jeu est très joli. Les décors sont bien réalisés.

De manière globale, le titre est visuellement réussi. Les cinématiques sont excellentes et les phases de gameplay sont tout à fait jolies. On notera tout de même quelques chutes inexpliquées de framerate, des textures moins travaillées, ainsi que des plans l’une laideur absolue que, là non plus, on ne s’explique pas. Les plans larges de la Terre pixelisée choquent en comparaison au travail fourni sur le reste de l’œuvre. La lumière y est d’ailleurs particulièrement bien travaillée.

Les différents modules de la base lunaire sont très travaillés. Au lieu de proposer des décors fermés, le studio laisse entrevoir d’autres pièces auxquelles on n’aura jamais accès. C’est intéressant, cela donne davantage de vie à l’œuvre, mais cela n’en reste pas moins frustrant. Au final, les niveaux dans lesquels on progresse sont assez fermés et on ne peut s’empêcher d’éprouver un sentiment de frustration à ce niveau. On aurait préféré avoir davantage d’espace à explorer, même si le studio n’a pas lésiné sur les décors et détails.

Entièrement traduit en français – jusqu’aux différentes pancartes, documents affichés au mur et autres détails du genre -, Deliver Us The Moon profite également d’une ambiance musicale impeccable. Rien à redire à ce niveau. Les bruitages sont également très bien réalisés et rajoutent parfois un niveau de stress à certaines situations. Le doublage est tout aussi cohérent et aide à s’immerger dans l’aventure.

Enfin, un petit mot aussi sur le prix du jeu, vendu 24,99€ en dématérialisé – un tarif correct pour un jeu qui se termine en environ 4h de temps de jeu. On notera au passage que le titre a droit à une édition physique chez Just For Games et a aussi l’atout d’être intégré au GamePass de Microsoft. Aucune raison donc de passer à côté!

Conclusion

Le studio néerlandais KeokeN Interactive nous livre une expérience très immersive, qui a le mérite de nous proposer une jolie balade dans l’espace. Avec son scénario catastrophe, la solitude dans laquelle le jeu nous plonge et une mission périlleuse à mener dans un cadre mystérieux, Deliver Us The Moon est un titre qui peut valoir le détour, malgré sa courte durée. Il ne faudra en effet pas plus de 5 petites heures pour en voir le bout. S’il est plutôt joli et immersif, Deliver Us The Moon manque toutefois un peu de finition et souffre d’un gameplay qui reste globalement très pauvre, comme la plupart des walking simulators. 

Deliver Us The Moon

6.3

Gameplay

6.0/10

Contenu

5.0/10

Graphismes

7.0/10

Bande son

7.0/10

Finition

6.5/10

Les + :

  • Une immersion complète
  • Bien que banal, le scénario reste prenant
  • La traduction française est poussée jusque dans les visuels des décors
  • Plutôt joli dans l'ensemble

Les - :

  • Des énigmes trop simples
  • Un gameplay très simple, logique on est dans un walking simulator
  • Des problèmes de framerate et de caméra
  • Des plans parfois très laids
  • Un peu court tout de même (environ 4h de jeu)