La dette du géant du streaming s’élève aujourd’hui à 14,2 milliards de dollars. 

Pour conserver son leadership et surtout parvenir à créer un catalogue de films & séries suffisamment diversifié pour tenir tête à ses nouveaux concurrents, Netflix n’hésite pas à débourser des montants faramineux. En 2020, l’entreprise débourserait pas moins de 17,3 milliards de dollars pour financer ses productions, selon les estimations de l’analyste Dan Salmon, de BMO Capital Markets.

Et visiblement, cela ne serait pas encore suffisant puisque le géant du streaming vient de lever 1 milliard de dollars supplémentaire, sous la forme de dettes, pour financer ses productions. En octobre dernier déjà, Netflix avait levé 2 milliards de dollars pour financer sa production de contenus. Sa dette s’élèverait aujourd’hui à près de 14,2 milliards de dollars, selon CNBC.

Dans un communiqué, l’entreprise a indiqué qu’elle “utiliserait ces fonds pour des acquisitions de contenus, la production et le développement de contenus, des investissements et de potentielles acquisitions.”

Netflix tient toutefois à rassurer ses investisseurs : l’entreprise dispose de suffisamment de liquidités pour tenir 12 mois. “Notre stratégie financière reste inchangée – notre plan actuel consiste à continuer à nous endetter pour financer les investissements nécessaires.”

Une stratégie qui semble porter ses fruits puisque l’entreprise a enregistré une hausse record d’abonnés au premier trimestre 2020 avec 15,7 millions de nouveaux abonnés à sa plate-forme.

Le géant du streaming a par ailleurs tenu à rassurer ses clients sur les contenus de sa plate-forme, assurant que la pandémie mondiale n’affecterait pas la quantité de films & séries ajoutés à sa plate-forme.