Après Overcooked et sa suite, la Team17 nous revient avec un nouveau jeu coopératif baptisé Moving Out, qui nous propose cette fois de réaliser des déménagements en des temps records!

Exit les cours de cuisine et place aux déménagements avec Moving Out, le nouveau jeu de SMG Studio (Death Squared), qui a travaillé main dans la main avec la Team17 pour nous proposer un nouveau jeu coopératif qui tire en grande partie son inspiration d’Overcooked. Car même s’il n’est pas réalisé par la même équipe, Moving Out est pratiquement une copie conforme d’Overcooked, avec toutefois quelques jolies subtilités.

Le problème avec Overcooked 2, c’est que si la recette était parfaitement maîtrisée par les développeurs, le jeu était loin d’être aussi rafraîchissant que son ainé et n’apportait que peu de nouvelles idées sur la table, se contentant principalement de rehausser de plusieurs crans le niveau de difficulté. Moving Out reprend tout ce qui a fait le succès d’Overcooked, tout en proposant une expérience de jeu très différente puisqu’ici il ne s’agit pas de concocter des plats, de couper de tomates et de laver des assiettes mais de déplacer des meubles et objets en dehors de la maison en un temps record.

Il est possible de jouer à Moving Out d’1 à 4 joueurs.

Le principe rappelle d’entrée de jeu celui d’un autre clone d’Overcooked, le très sympathique Tools Up, qui s’était montré un peu plus pataud dans sa démarche et souffrait d’une durée de vie assez légère.

Tout en étant plus simple dans son concept (pas question ici de repeindre les murs ou changer la moquette, il faudra uniquement sortir les objets à déplacer), Moving Out se révèle aussi beaucoup plus exigeant que son rival, avec des timings serrés et des défis qui nécessiteront souvent une très bonne organisation. Car mine de rien, sortir dans les temps tous les objets d’une habitation et les ranger dans le camion de déménagement n’est pas une mince affaire. Il faudra souvent prioritiser certains objets les plus encombrants, user et abuser de jeter d’objets et se définir les tâches pour parvenir à boucler sa mission dans les temps. Comme dans Overcooked et Tools Up, le joueur se verra ensuite attribuer une médaille sur base de son timing et débloquera des éléments cosmétiques.

Ce qui est intéressant dans Moving Out, c’est qu’il y a également des missions secondaires, qui n’apparaîtront qu’une fois la mission principale terminée. Il faudra donc obligatoirement rejouer la même mission, en y ajoutant des règles supplémentaires : emmener la tortue, ne briser aucun vitre, briser toutes les vitres, ne pas laisser l’animal de compagnie rentrer dans la maison et bien plus encore. Ces missions secondaires offrent une bonne rejouabilité au jeu.

Autre particularité de Moving Out : au cours de l’aventure, le joueur débloquera des missions spéciales comme un casse, durant lequel le joueur devra extraire des coffres forts d’un avion sur le point de décoller en les jetant dans une benne mobile. Amusant.

Les missions spéciales amènent un peu de diversité.

Moins stressant qu’un Overcooked, Moving Out se révèle plus exigeant qu’un Tools Up et propose dans l’ensemble une expérience de jeu très satisfaisante. Certes, le concept n’est pas nouveau, mais il fonctionne très bien et surtout les développeurs sont suffisamment généreux au niveau du contenu pour occuper le joueur un bon petit moment, en particulier avec les missions secondaires. On notera au passage que ceux qui prendront la peine de boucler tous ces objectifs secondaires débloqueront 10 mini-missions totalement inédites pour prolonger le plaisir.

Techniquement, SMG Studio réalise également pratiquement un sans faute en nous livrant un jeu joli, avec une direction artistique plus réussie que celle de Tools Up et d’Overcooked et aucun bug à l’horizon. Le seul petit reproche que l’on pourrait faire à Moving Out, c’est de ne pas parvenir à développer un univers sonore propre avec des musique vraiment emblématiques. La bande son du jeu manque de charme, même si elle reste efficace.

Au final, difficile donc de trouver des reproches à ce sympathique jeu coopératif, si ce n’est peut-être l’absence de mode coop’ en ligne qui aurait pourtant pris tout son sens ou son prix de 24,99€, un peu élevé tout de même pour un “petit jeu”. Comme nous l’avons dit plus haut, Moving Out a le mérite d’être moins stressant qu’Overcooked, il a toutefois également le défaut d’être un peu moins nerveux et accrocheur que son modèle. Ceux qui ont retourné Overcooked 2 dans tous les sens le trouveront même peut-être un peu trop facile. Cela a toutefois le mérite de le rendre plus accessible pour les plus jeunes et moins irritant à jouer.

Conclusion

A mi-chemin entre un Overcooked et un Tools Up, Moving Out s’impose comme un excellent jeu coopératif dans lequel  à 4 joueurs devront se prêter main forte pour boucler des déménagements dans des temps records. Fun, le jeu de SMG Studio a le mérite d’être plus accessible que son modèle, et donc moins irritant à jouer. Il est en revanche un peu moins nerveux et perd indirectement un peu du charme d’Overcooked. Les développeurs de Moving Out sont toutefois parvenus à lui donner une identité propre qui lui colle parfaitement, avec un univers coloré, des tas de missions secondaires à débloquer et des défis barrés qui viendront apporter un peu de diversité dans la progression. Si l’absence de coop en ligne se fait ressentir, Moving Out n’en reste pas moins l’un des meilleurs jeux pour s’éclater entre amis sur le canapé. 

Moving Out

8.1

Gameplay

8.5/10

Contenu

8.5/10

Graphismes

7.5/10

Bande son

7.0/10

Finition

9.0/10

Les + :

  • Un gameplay nerveux et terriblement efficace
  • La coop en local
  • Une finition pratiquement irréprochable
  • Une bonne rejouabilité
  • Des défis qui exigent une bonne organisation

Les - :

  • Une bande son légèrement en retrait
  • Un tarif un poil trop élevé (24,99€)
  • Impossible de réaliser les objectifs secondaires dès le premier essai