Le célèbre jeu devait jusqu’à ce jour être téléchargé sur le site web de l’éditeur.

Agacé par la politique de Google, qui se réserve une commission de 30% sur tous les achats in-app, Epic Games avait pris la décision de ne pas rendre disponible sur le Play Store, la boutique officielle d’Android, son jeu Fortnite. Pour le télécharger, les joueurs devaient passer par le site de l’éditeur et télécharger un fichier d’installation. Une méthode compliquée pour la plupart des utilisateurs, qui aurait réduit la popularité du jeu sur la plate-forme.

18 mois après le déploiement de son jeu sur Android, Epic Games rétropédale à toute vitesse. “Après 18 mois en dehors du Play Store, nous sommes venus à une conclusion : Google désavantage clairement les logiciels accessibles en dehors de son Play Store en forçant l’apparition de pop-up d’avertissements chez les utilisateurs. Google définit les softwares venant de sources tiers comme des malwares et bloque leur usage avec des logiciels comme Play Protect” explique l’entreprise dans un communiqué.

Sur PC, Epic Games a lancé sa propre boutique de jeux, sur laquelle elle garantit un partage des revenus plus équitable pour les développeurs par rapport à Steam. L’éditeur a davantage de pouvoir sur sa clientèle que sur Android. C’est ce qui explique le retournement de veste d’Epic Games cette semaine. Selon Tim Sweeney, le PDG d’Epic Games, l’App Store et le Google Play utiliseraient des mécanismes monopolistiques.

S’il cède à Google, Epic Games n’entend pas stopper son combat. Il supporte activement la plate-forme de streaming GeFroce Now de Nvidia, dans laquelle il voit une façon de contourner les monopoles sur mobile. Il a également pris la disposition de proposer son jeu sur les autres stores alternatifs d’Android.