HBO Max sera lancé le 27 mai prochain aux États-Unis.

Un nouveau venu s’apprête à faire son entrée sur le marché des services de streaming. Avec plus de 10.000 heures de programmes annoncées, des contenus en pagaille et de nouvelles productions exclusives, HBO Max pourrait bien faire de l’ombre aux mastodontes que sont Netflix et Disney +, et ce, malgré son abonnement chiffré à 15$ par mois.

Un catalogue XXL

Chapeauté par WarnerMedia, le nouveau service de streaming a en effet de quoi séduire puisqu’il regroupe autant les contenus HBO que ceux produits par la Warner ce qui comprend, entre autres, DC Entertainment, the CW Television Network, Adult Swim, etc.

Autrement dit, le catalogue de HBO Max comprendra à la fois les séries HBO comme Game of Thrones, Watchmen, WestWorld, Sex and the City, Les Sopranos que celles de la Warner, à savoir Big Bang Theory, Doctor Who, Rick et Morty, mais surtout l’incontournable Friends.

L’épisode spécial réunissant les 6 amis new-yorkais doit d’ailleurs être diffusé en exclusivité sur la plateforme. Il aura malheureusement un peu de retard à cause de l’épidémie du coronavirus.

La plateforme de streaming comptabilisera également de nombreux films, notamment la trilogie du Seigneur des Anneaux et celle de Matrix, les Gremlins, Harry Potter, ainsi que l’ensemble des films et séries DC ; Doom Patrol, Batman, Superman, Wonder Woman, etc.

Des contenus exclusifs 

Il est également question de contenus originaux et exclusifs. À son lancement, HBO Max proposera le film Love Life, une comédie avec Anna Kendrick, et le documentaire On the Record. HBO assure que de nouveaux contenus exclusifs seront proposés régulièrement sur la plateforme de streaming. JJ.Abrams devrait d’ailleurs être en charge de plusieurs productions. De quoi justifier les 15 $ d’abonnement.

Un tarif bien supérieur à celui de Disney + et son abonnement mensuel à 6,99$ seulement, mais HBO a de quoi être confiant. En effet, il propose déjà ce tarif sur ses autres services de vidéo à la demande que sont HBO Go et HBO Now qui disposent chacun d’un catalogue moins bien fourni que son futur service et pourtant, ils comptabilisent chacun plusieurs millions d’abonnés.