Un collectif Bruxellois a atteint les demi-finales d’un concours de programmation en ligne.

Le Shader Showdown de la demo party Revision a eu lieu sur Twitch le week-end dernier. Huit compétiteurs se sont affrontés. Notamment Cosamentale, un collectif Bruxellois d’art numérique.

Wrighter VS Cosamentale

Ils sont tous derrière leurs écrans. Une musique électronique retentit et un chronomètre de vingt-cinq minutes s’enclenche. Ils ont moins de trente minutes pour créer un shader. Un shader c’est un programme informatique qui détermine comment se comporte des visuels. Ici, le programme s’exécute en live.

Généralement, vous pouvez voir des shaders dans les jeux vidéo. Ce sont les shaders qui permettent les effets 3D sur les lumières, l’eau, ou les explosions. Il s’agit de jouer sur les textures, les couleurs, les lumières, etc.

En demi-finale, Cosamentale a affronté Wrighter. Après quelques minutes de compétition, Cosamentale a proposé un premier visuel pour ensuite glisser vers un vortex 2D. Face au vortex, Wrighter opte pour des mandalas 3D à l’aide de formes géométriques.

Crédits photo : Capture d’écran https://bit.ly/2K4z2os

L’esthétique et la rythmique sont évidemment pris en compte pour les votes, mais les spectateurs s’attachent tout autant aux techniques de programmation employées. Malheureusement, Wrighter a fait son effet et a remporté les voix. Les gagnants sont sélectionnés grâce à des votes en ligne. Le présentateur souligne tout de même que la création de Cosamentale était remarquable malgré la perte de qualité due au streaming.

Le compétiteur Wrighter s’est incliné en finale face à Flopine.

Revision et la scène démo

La scène démo – demoscene en anglais – est une sous-culture informatique. Il s’agit de création artistique pour générer du son ou des visuels uniquement à l’aide de programmation. La demo party Revision s’est imposée comme le plus grand évènement de la scène démo avec des visiteurs de plus de trente pays.

Avec l’arrivée de la crise sanitaire, les équipes de Revision ont dû revoir son organisation. “Revision est un événement à haut risque avec des personnes qui restent très longtemps dans un espace confiné sans bonne solution de climatisation. Combinez cela avec des visiteurs de plus de 30 pays et le comportement amical global de notre scène avec des câlins et des baisers, nous ne pouvons pas nier que cela conduit à un risque d’infection élevé“, ont déclaré les équipes de Revision. L’évènement qui devait regrouper aux alentours de 1000 personnes, selon l’organisation, a donc été annulé.

Mais les équipes n’avaient pas dit leur dernier mot : “Nous nous engageons toujours à vous offrir l’expérience de Pâques que vous avez planifiée et attendue“. Les évènements ont été organisés aux dates prévues, mais en ligne, avec des “compétitions, séminaires, numéros de musique et événements spéciaux“.