Laurent Coppens a développé Tooddoc, une plateforme en ligne pour prendre rendez-vous rapidement avec des spécialistes. En temps de crise sanitaire, le fondateur de la startup mise sur les consultations vidéo.

Sur Tooddoc nous avons supprimé toutes les prises de rendez-vous possible physiquement“. Laurent Coppens, fondateur de Tooddoc et dentiste, rappelle que tous les cabinets ambulatoires sont fermés. “On trouve que c’est inadmissible de permettre encore des rendez-vous physiques, c’est beaucoup trop risqué pour les contaminations“. C’est-à-dire qu’on ne peut plus voir son dentiste, ou d’autres spécialistes comme les ophtalmologues.

Les praticiens doivent tout de même rester joignables par téléphone. Mais les conditions sont compliquées. “Il y a des problèmes de matériel, on n’a pas suffisamment de matériel au niveau des cabinets” explique le dentiste. Mais, “le matériel vient d’arriver” annonce-t-il. La distribution du matériel doit encore être définie pour équiper des cabinets de garde. “Seuls les traitements nécessitant une prise en charge physique et déterminée comme urgente par les praticiens seront envoyés vers des cabinets certifiés“. Pour déterminer l’urgence ou non, Tooddoc lance en urgence un processus automatique pour “trier” les patients. Il s’agit de déterminer si un patient peut se rendre dans un cabinet de garde, sans risque de contamination. Il s’agit d’un “système de vidéo consultation, qui permet aux praticiens de se connecter“.

Nous avons un système automatique de login. Dès que leur numéro INAMI est validé, ils sont connectés en 20 secondes” explique Laurent Coppens. Pour les patients, le premier principe à appliquer est de contacter son praticien habituel. “On insiste” souligne le fondateur de la startup. C’est ensuite au médecin de décider si une consultation vidéo est nécessaire ou non. Dans ce cas-là, le médecin peut contacter le patient par mail ou SMS pour enclencher la consultation virtuelle. “Et c’est lui qui va dire si le patient peut se rendre dans un cabinet de garde” explique Laurent Coppens, qui utilise lui-même la solution. “Je viens de faire une consultation à l’instant” raconte le dentiste. Praticiens et patients peuvent utiliser la plateforme qui est disponible en ligne, mais également sur smartphone. Tooddoc est disponible sous Android et iOS.

Pour le fondateur de la startup, ces consultations permettent “un tri extrêmement sévère“. Un tri qui évite un contact rapproché entre praticien et patient.