Le groupe chinois s’attend à un recul des ventes de 40 à 50 millions d’unités dans le monde.

Les déboires de Huawei avec l’administration américaine devraient lourdement impacter les activités du groupe chinois, qui anticipe désormais un recul de 40 à 50 millions de ses ventes en 2020.

En 2019, Huawei était parvenu à écouler plus de 240 millions de ventes dans le monde. Selon le site The Information, le groupe chinois aurait rabaissé ses objectifs à 190 à 200 millions d’unités pour 2020. La principale raison de ce repli serait l’absence de support pour les Google Web Services, les logiciels de Google, qui ne peuvent désormais plus être intégrés aux nouveaux smartphones de la marque. Il se pourrait toutefois également que le coronavirus impacte d’une façon ou d’une autre les performances du groupe chinois en 2020.

Huawei tentera bien entendu de limiter la casse en tentant de développer le plus vite possible ses Huawei Mobile Services, alternatives aux services de Google, et son propre store d’applications, baptisé App Gallery.

Le premier test grandeur nature sera mis en place avec la sortie du P40, le prochain porte-étendard de la marque chinoise, qui devrait être présenté d’ici quelques semaines et sera lancé sans les Google Web Services.

On notera au passage que si les performances du groupe seront impactées en Europe, Huawei ne s’attend pour l’instant pas à un repli des ventes sur tous les territoires. En Asie, les ventes de smartphones Huawei devraient rester très stables – et pour cause puisque les consommateurs chinois sont beaucoup moins dépendants des Google Web Services que les consommateurs européens.