Selon Google, la présence importante de publicité interfère avec l’expérience utilisateur.

Le géant du web a indiqué sur son blog vouloir faire la chasse aux applications qui abusent des publicités, interférant ainsi avec l’expérience utilisateur. Une démarche qui s’est soldée par le retrait de 600 applications du Play Store. Celles-ci ne respectaient pas les règles de la boutique vis-à-vis du nombre de publicités.

Google vise uniquement les publicités perturbatrices qu’il définit comme « des annonces qui sont affichées aux utilisateurs de manière inattendue, y compris en altérant ou en interférant avec la convivialité des fonctions de l’appareil ». Il n’est pas question ici de supprimer l’ensemble des publicités présentent dans les applications, mais bien de stopper les annonces abusives qui s’affichent en plein écran alors que le propriétaire n’utilise pas l’application vérolée ou sur l’écran verrouillé du téléphone.

Pour faire le tri dans les applications, Google a développé une intelligence artificielle basée sur l’apprentissage automatique. « Les développeurs malveillants continuent de devenir plus avertis dans le déploiement et le masquage des publicités perturbatrices, mais nous avons développé nos propres technologies pour nous protéger contre ce comportement », écrit Per Bjorke, chef de produit senior chez Google pour la qualité du trafic publicitaire.

Voilà qui devrait limiter la propagation d’applications dites adwares, qui comprennent des logiciels malveillants qui affichent un nombre important de publicités qui peuvent parfois rendre le smartphone inutilisable. Malgré les mesures de protection mises en place, le Play Store laisse régulièrement passer ce type d’applications vérolées par la publicité. Le nouvel outil de Google pourrait réduire le phénomène.