Le Galaxy Z Flip est vendu 1.500€ en magasin.

Après le fiasco de son premier modèle flexible – jamais commercialisé en Belgique -, Samsung revient à la charge avec son Galaxy Z Flip, un modèle de 6,7″ qui se replie sur lui-même. Il s’agit du premier smartphone en vente en Belgique. S’il existe d’autres modèles flexibles, notamment chez Huawei et Motorola, ceux-ci n’ont pas non plus eu droit à une commercialisation sur notre territoire.

Outre le prix de vente très élevé de ces modèles, c’est surtout la compatibilité 5G de série – un argument de vente à l’étranger, mais pas encore en Belgique – et la taille du marché belge qui jouent en défaveur de ce segment. On ne s’étonnera d’ailleurs pas du prix rond du Z Flip, facturé 1.500€, et non pas 1.499€ comme la logique du marketing le voudrait. Car c’est un fait, Samsung ne vendra sans doute pas plus de quelques centaines d’exemplaires de ce modèle très haut de gamme en Belgique. La disponibilité du Z Flip est limitée à 54 boutiques sur notre territoire, dont les Experience Stores de Samsung et quelques boutiques de Proximus et Telenet.

Reprenant le format des flip-phones du début des années 2000, le Galaxy Z Flip n’a que peu d’arguments pour séduire : pas de fonctionnalité réellement innovante à l’horizon ni de révolution au niveau de la fiche technique, très proche des appareils vendus 600€ sur le marché. Le budget de l’acheteur part presqu’intégralement dans la conception de ce modèle, au format il est vrai très séduisant. Une fois replié, l’appareil se glisse facilement dans une poche. Un tout petit écran sur la coque du smartphone permet de faire apparaître l’heure et les notifications.

Logiquement, Huawei devrait prochainement présenter un nouveau modèle flexible qui pourrait cette fois également débarquer en Belgique. Motorola a de son côté introduit son Razr il y a quelques semaines seulement. L’appareil pourrait lui aussi arriver chez nous très prochainement.