Sorti en 2019, Warriors Orochi 4 a aujourd’hui droit à une version “Ultimate”, qui ajoute de nombreux contenus inédits. 

Le quatrième volet de la franchise avait reçu un accueil plutôt chaleureux des critiques au moment de sa sortie, malgré son moteur graphique vieillissant. Tout l’inverse du dernier Dynasty Warriors, qui avait lui eu droit à une jolie refonte graphique mais avait perdu une partie de son esprit dans la modernisation accomplie par Omega Force.

Bien décidé à rebondir sur le succès du quatrième épisode de la franchise, Omega Force nous livre une version “ultime” de son jeu, agrémentée de nombreux contenus exclusifs. Et soyons tout à fait honnête avec vous d’entrée de jeu : si vous disposiez déjà de l’édition standard du jeu, inutile de mettre la main à la poche, les contenus additionnels ne transcendent pas l’expérience et sont même relativement coûteux – l’upgrade vers la version ultime sera facturé 39,99€ tout de même! Pour ceux qui étaient passés à côté de Warriors Orochi 4 en revanche, cette réédition est peut être la bonne occasion de retenter à nouveau l’expérience Orochi.

Ryu Hayabusa (Ninja Gaiden) fait partie des invités de marque.

Car en définitive cette édition ultime n’apporte pas grand chose de très intéressants en dehors du Season Pass, il faudra se contenter de quelques tenues supplémentaires, armes et montures. On retrouve également 10 morceaux inédits, un joli ajout pour la tracklist du jeu.

Comme nous venons de le dire, le gros intérêt de cette édition, c’est qu’elle comprend le fameux Season Pass du jeu, qui inclut de nouveaux costumes, personnages, scénarios, musiques, montures et trésors, ainsi qu’un mode défis inédit. A 29,99€, le Season Pass était un peu cher, mais en pack avec le jeu complet, il a tout de suite beaucoup plus d’intérêt, même si en définitive, il ne faut pas s’attendre à une vraie révolution.

En soi, ce n’est pas forcément une mauvaise nouvelle puisque le jeu de base était déjà très riche en contenu avec ses 170 personnages jouables, issus des multiples séries développées par Tecmo-Koei. On retrouve des personnages issus des séries Dynasty Warriors et Samurai Warriors, mais aussi de Ninja Gaiden, Bladestorm et Legends of Troy.

Orochi Warriors 4 ajoutait quelques personnages tirés de la mythologie antique au roster, parmi lesquels Zeus, Loki, Athena et Ares. Le Season Pass ajoute 7 personnages de plus au roster. On retrouve ainsi quatre nouveaux personnages mythologiques (Gaia, Persée, Yang Jian et Hades), mais aussi Jeanne d’Arc (issue du jeu Bladestorm), Ryu Hayabusa (Ninja Gaiden), et Achilles (Legends of Troy). Au total, on dénombre aujourd’hui donc 177 personnages jouables, avec tous leurs propres armes et techniques de combat!

Jeanne d’Arc fait partie des 7 nouveaux personnages jouables.

Côté gameplay, on ne change pas une recette qui gagne. Orochi Warriors 4 reprend la formule musô des “anciens” Dynasty Warriors, sur des cartes fermées. Pas de monde ouvert donc à l’horizon. Et il faut bien l’avouer, Omega Force maîtrise cette formule plutôt bien.

On se retrouve donc à explorer de vastes cartes relativement labyrinthiques dans lesquelles il faudra affronter des vagues d’ennemis et commandants pour faire baisser le moral de l’adversaire et l’achever en terrassant son général. Par rapport à il y a quelques années, la recette a plutôt bien évolué : les missions sont plus variées et ont tendance à nous surprendre avec des événements qui viennent déstabiliser notre stratégie en cours de partie et des boss titanesques. Le scénario, lui, n’est guère très intéressant. Pas plus que les nombreux dialogues entre les personnages, uniquement en anglais.

Par rapport aux Dynasty Warriors, Orochi Warriors 4 se révèle plus riche au niveau de son gameplay, avec des combos plus percutants, et des attaques magiques. La formule reste très simple et accessible à un néophyte, mais elle fonctionne à merveille et la belle diversité d’environnements offre un cadre qui évolue sans cesse.

Comme dans le précédent volet, Omega Force a enrichi la formule en ajoutant un arbre de compétences, un camp de base qui permettra de faire évoluer ses troupes et un système d’amélioration des armes. On notera au passage que cette édition définitive rend la progression un peu plus facile avec ses armes légendaires. Pratique.

Pour le reste, pas de grosse surprise à l’horizon. La coop’ à deux fonctionne très bien, le compétitif à 3 contre 3 beaucoup moins. On s’y amuse quelques parties, mais on le délaisse très vite compte tenu du manque de profondeur dudit mode.

Plusieurs nouvelles montures sont au programme.

Techniquement, le constat est beaucoup plus mitigé. Le jeu reste “regardable”, mais le vieux moteur graphique d’Omega Force est très clairement en fin de vie. Le character design donne un peu de personnalité à cet univers aseptisé aux décors vides. Il ne faut très clairement pas s’attendre à une claque graphique, bien au contraire même puisque techniquement, Orochi Warriors 4 est plutôt dans le bas du panier.

Côté bande son, le résultat est un peu plus concluant, avec des musiques rythmées et nombreuses, des doublages en anglais plutôt efficaces mais un sound design qui reste très simple. Ca fonctionne, mais passé quelques heures, on a envie de tout couper.

Conclusion

Avec son roster de 177 personnages, son mode Aventure riche et long, son gameplay toujours aussi nerveux, Orochi Warriors 4 Ultimate reste l’un des meilleurs représentants du genre musô. Le jeu d’Omega Force est enrichi par l’ajout d’un season pass et de multiples personnages, tenues, missions et montures inédits dans cette édition ultime, qui ne mérite pas forcément l’investissement si vous aviez déjà le jeu d’origine, au vu du prix de l’upgrade, mais représente un joli bonus pour ceux qui étaient passés à côté du jeu de base à l’époque. Formidable défouloir à parcourir de préférence à deux joueurs en coop’, Orochi Warriors 4 est l’aboutissement d’une formule exploitée jusqu’à l’os par l’éditeur. Paradoxalement, on reprochera au jeu d’Omega Force l’inverse de son cousin, Dynasty Warriors : le gameplay fonctionne plutôt bien et le mode solo est au top, mais la réalisation technique ne présente pas sous son meilleur jour la franchise. Le vieux moteur graphique d’Omega Force est poussé dans ses derniers retranchements et très clairement, Orochi Warriors aura besoin d’un joli ravalement de façade pour la prochain itération… 

Warriors Orochi 4 Ultimate

7.1

Gameplay

7.5/10

Contenu

8.5/10

Graphismes

5.5/10

Bande son

7.0/10

Finition

7.0/10

Les + :

  • Un gameplay terriblement efficace
  • L'incroyable line-up de personnages : plus de 170!
  • Un contenu très généreux
  • Une bande son efficace
  • Du fan-service à gogo

Les - :

  • Les modes PvP, sans grand intérêt
  • Techniquement, le moteur graphique est totalement dépassé
  • Un scénario pas très intéressant à suivre...
  • Forcément très répétitif par nature