Des accusations à l’encontre du Motorola Razr que le constructeur américain conteste.

Il y a quelques jours, CNET partageait le résultat du test de durabilité auquel il a soumis le smartphone pliable de Motorola. Le téléphone a été confié au robot FoldBot dans le but de tester sa résistance. Le robot a ainsi sollicité l’écran pliable du téléphone à travers des cycles d’ouvertures et de fermetures. Au bout de 27.000 ouvertures, l’appareil aurait montré des signes importants de faiblesse.

À titre de comparaison, le smartphone pliable de Samsung, le Galaxy Fold, a survécu à 120.000 cycles ouverture/fermeture dans les mêmes conditions. Dans les faits, à raison de 73 pliages et dépliages par jour, la durée de vie du Motorola Razr équivaudrait à 1 an environ. Sachant qu’un utilisateur utilise son smartphone entre 80 et 150 fois par jour en moyenne, elle pourrait même être plus courte.

Face à la mauvaise publicité de CNET, Motorola n’a pas tardé à réagir, indiquant que les résultats auxquels était parvenu le média n’étaient pas corrects. « Motorola fait des tests poussés pour s’assurer que ses téléphones peuvent encaisser une utilisation journalière et durer des années. Le Razr a subi des tests dans des machines spécifiquement conçues pour simuler un usage de la vie réelle et nous sommes confiants quant à sa durabilité », a ainsi indiqué Motorola dans une vidéo.

Le constructeur américain remet d’ailleurs en cause le robot utilisé pour faire les tests, dans un communiqué envoyé à The Verge ; « le FoldBot de SquareTrade n’est tout simplement pas conçu pour tester notre appareil. Par conséquent, tout test exécuté à l’aide de cette machine exercera une pression excessive sur la charnière et ne permettra pas au téléphone de s’ouvrir et de se fermer comme prévu, ce qui rend le test inexact ».

« La chose importante à retenir est que le Razr a subi des tests d’endurance de cycle approfondis pendant le développement du produit, et le test de CNET n’est pas indicatif de ce que les consommateurs vivront lorsqu’ils utiliseront le Razr dans le monde réel. Nous avons toute confiance dans la durabilité de Razr », insiste Motorola.

Pourtant, CNET n’est pas le seul à avoir critiqué le smartphone pliable de Motorola. BBC News a démontré dans une vidéo que l’écran du Motorola Razr pouvait facilement se décoller du téléphone.

Vendu 1499 $, le téléphone n’est disponible qu’en ligne. Il pourrait peut-être être intéressant d’attendre les premières critiques d’utilisateurs – toute la presse spécialisée n’en a pas reçu – avant de craquer pour ce téléphone pliable.