L’intelligence artificielle développée par la startup BlueDot est spécialisée dans la prédiction de propagation mondiale de maladies infectieuses.

La startup canadienne, composée de médecins et de programmateurs, affirme que son intelligence artificielle est parvenue à prédire l’épidémie de coronavirus en Chine, bien avant que l’OMS ne s’inquiète de la situation, rapporte Wired. L’essence de l’I.A développée par BlueDot est justement d’anticiper ce type d’épidémies.

Pour y arriver, l’intelligence artificielle s’est plongée dans le Big Data afin d’en analyser les données. L’I.A a ensuite réalisé des estimations sur base des informations recoupées et de différents facteurs pertinents. Durant son calcul, elle prend également en compte l’historique des épidémies passées afin d’alimenter ses prédictions. L’intelligence artificielle pousse ses analyses jusqu’à étudier les plans de vol pour déterminer si et comment une maladie peut se propager.

C’est en procédant de la sorte que l’I.A de BlueDot a été en mesure d’anticiper l’épidémie du coronavirus 10 jours avant que l’Organisation mondiale de la Santé ne tire la sonnette d’alarme. Le 31 décembre dernier, l’I.A avait déjà informé des risques que représentait le virus et avait élaboré un schéma de sa propagation. Une estimation qui s’est confirmée par la suite.

Crédit : BlueDot

Si les estimations de l’intelligence artificielle se sont révélées justes dans le cas du coronavirus, on ne peut pas réellement prendre cela pour acquis. BlueDot n’a pas communiqué le taux de réussite de sa technologie en dehors du coronavirus. Les autorités sanitaires auraient certains plus facilement pris en compte la prédiction de l’I.A si elles avaient eu accès à cette information.

Pour l’heure, la startup canadienne travaille en étroite collaboration avec une dizaine de pays afin de leur fournir de les aider à réagir plus rapidement à l’épidémie qui se propage toujours.