Les employés concernés ont été licenciés.

La startup américaine rachetée par Amazon est de nouveau au cœur d’un scandale. Après qu’un hacker ait réussi à prendre le contrôle d’une caméra domestique, lui permettant d’interagir avec les enfants de la maison, il est aujourd’hui question d’une intrusion dans la vie privée des clients de Ring qui vient de l’intérieur de l’entreprise, rapporte Motherboard. Plusieurs employés ont pu consulter librement les enregistrements vidéo des caméras de surveillance de Ring.

L’entreprise américaine a confirmé l’affaire, précisant que les employés ayant accédé sans autorisation ni raison valable aux vidéos de surveillance de ses clients avaient été renvoyés. Dans les faits, ces derniers pouvaient accéder aux enregistrements vidéo de n’importe quel client. Interrogée par Motherboard, Ring n’a pas souhaité communiquer davantage sur le sujet.

Répondant aux questions d’un sénateur américain, la firme a précisé que les employés licenciés avaient effectivement eu accès à des données qui « excédaient ce qui était nécessaire dans le cadre de leur travail ». Suite à cette affaire, Ring a indiqué avoir largement réduit l’accès de ses employés aux enregistrements vidéo. Désormais, ils ne sont plus que 3 à pouvoir accéder à ces données.

Ring a précisé que son département de recherche et développement basé en Ukraine travaillait uniquement sur des vidéos disponibles publiquement, ainsi que des enregistrements de ses employés et sous-traitants qui ont tous accepté de partager leurs vidéos.

Pour les nouveaux clients, l’entreprise va imposer une authentification à double facteur afin d’assurer une meilleure sécurité des comptes. Une tentative de redorer l’image de sa sécurité qui fera difficilement oublier les récents scandales.