Une volonté qui s’intègre dans une démarche plus globale concernant la connectique.

Le Parlement européen souhaiterait mettre en place un chargeur unique commun à toutes les marques de smartphones. Cela permettrait entre autres de réduire « les déchets électroniques, mais aussi de faciliter la vie des consommateurs ». Selon les estimations de l’Union européenne, « les anciens chargeurs génèrent plus de 51.000 tonnes de déchets électroniques par an ». En plus de faciliter la vie aux consommateurs, il y a donc un argument écologique à développer un chargeur unique.

Ce n’est pas la première fois qu’un tel projet est évoqué au Parlement européen. En 2009 déjà, la Commission européenne et les principaux fabricants de smartphones avaient signé un mémorandum pour harmoniser les chargeurs des téléphones. En 2014, une nouvelle directive avait confirmé la volonté du Parlement européen de voir apparaître un chargeur unique. Une volonté pour laquelle la Commission européenne avait été mandatée afin de poursuivre cet objectif. Malheureusement, celui-ci n’a jusqu’à présent pas abouti.

« Les accords volontaires entre les différents acteurs du secteur n’ont pas donné les résultats escomptés », ont indiqué les députés. Un échec qui pourrait pousser le Parlement européen à serrer la vis si les fabricants ne montrent pas plus de bonne volonté. La question a récemment fait l’objet d’un nouveau débat dont la conclusion devrait être communiquée très prochainement.

Un objectif qui ne plait pas à tout le monde

À terme, l’Union européenne souhaiterait que le chargeur universel soit compatible avec l’ensemble des smartphones, tablettes, liseuses et tout autre appareil portable. Évidemment, cela ne plaint pas à tout le monde, notamment à Apple qui défend son port Lightning.

« Les régulations visant à favoriser la conformité sur le type de connecteur intégré à tous les smartphones empêchent l’innovation plutôt que de l’encourager », avait indiqué la Pomme à l’Union européenne. La firme californienne avait également souligné que depuis 2009, elle et plusieurs sociétés [Google, Lenovo, LG, Motorola, Samsung et Sony] avaient fait des efforts pour promouvoir une solution de charge commune, l’USB-C, via un connecteur ou un câble.

Apple avait d’ailleurs souligné que l’imposition d’un chargeur unique entraînerait un nombre important de déchets électroniques puisque les consommateurs devraient se procurer un nouveau chargeur au détriment de celui qu’ils possèdent déjà.

L’Union européenne pourrait tout de même mettre en place des mesures contraignantes pour garantir la compatibilité des appareils portables avec un seul type de chargeur.