Disponible sur Netflix depuis le 20 décembre, The Witcher a rencontré un franc succès. 

Si la première saison de The Witcher est sensée poser les bases de l’univers imaginé par Andrzej Sapkowski, celle-ci n’hésite pas à faire des bonds dans le temps et l’espace. Une introduction non-linéaire qui peut perturber les spectateurs d’un épisode à l’autre.

D’ailleurs, à aucun moment, la série ne précise qu’elle fait un saut dans le temps ce qui n’aide pas à s’y retrouver.

Le reste de l’article contient des spoilers.

Ainsi, dans l’épisode 4, on se retrouve face à ce qui semble être une version adulte de Ciri. Cette dernière s’apprête à se marier à un homme-hérisson. Ce n’est qu’à la toute fin de l’épisode qu’on se rend compte qu’il s’agit de la mère de la jeune fille et de son père. La ressemblance entre Ciri et sa mère n’aide pas à situer les événements qui se déroulent bien avant la chute de Cintra, là où débute la série. Une désorientation que l’on retrouve également avec le personnage de Yennefer. La série ne précise pas que plusieurs dizaines d’années séparent la transformation de la sorcière de sa rencontre avec le sorceleur.

Pour y voir un peu plus clair, un site de fans s’est attelé à retracer la chronologie des événements mis en scène dans les 8 épisodes de la première saison de The Witcher. Un travail qui permet de se rendre compte que la saison conte des événements qui se sont déroulés sur une période de 70 ans.

Ce choix de ne pas respecter une chronologie linéaire pourrait – ou non – jouer en faveur de la série signée Netflix. En construisant le scénario de la sorte, la showrunneuse Lauren Schmidt Hissrich peut mettre en scène de nombreux événements du passé qui ont mené à la situation actuelle ; la chute de Cintra et la rencontre de Geralt de Riv et de Ciri.

La saison 2 devrait logiquement reprendre cette construction et ainsi nous permettre d’en apprendre plus sur l’histoire du sorceleur.