Près de 700 millions de personnes à travers le monde sont dyslexiques.

C’est au CES de Las Vegas, le plus grand salon du monde dédié aux nouvelles technologies, que la startup française Lexilife a présenté sa Lexilight, une lampe développée pour soulager les personnes atteintes de dyslexie.

Le concept de Lexilight repose sur le fait qu’elle combine une lumière pulsée et modulée, ce qui permet de réduire l’effet miroir en permettant au cerveau dyslexique de traiter un flux d’information à la fois, comme le ferait un œil dominant.

La cause de la dyslexie repose sur le fait que les yeux envoient simultanément deux flux d’information différents au cerveau, contrairement aux personnes non dyslexiques qui ont un œil dominant. L’envoi de deux flux d’information crée un effet miroir du texte ce qui perturbe la lecture.

La Lexilight peut être adaptée à la vision des utilisateurs et ainsi corriger leur trouble spécifique, car la dyslexie se manifeste différemment chez les personnes atteintes de ce trouble.

En effet, la dyslexie est un trouble de l’apprentissage qui se manifeste le plus souvent par des difficultés de lecture. Entre 8 et 10 % de la population mondiale présente ce trouble. Cela peut se manifester de différentes manières chez les personnes atteintes de dyslexie ; inversion des sons, difficulté à reconnaître des lettres ou les mots qui se ressemblent.

La startup française a réalisé plusieurs tests concluants auprès de 300 personnes dyslexiques. Désormais, elle souhaite obtenir une certification médicale officielle auprès des autorités de la santé.

Disponible dès à présent sur le site de la startup, la lampe est vendue tout de même au tarif de 549 €, un joli budget.