Sunrise propose un capteur pour diagnostiquer les troubles du sommeil. Cette startup belge est la seule au monde à proposer un capteur qui ne pèse que trois grammes.

Il faut passer toute une série d’étapes, c’est un processus légal qui est assez long, ça prend trois ans en général“, explique Laurent Martinot. Il a développé Sunrise. Une startup qui propose aux patients un capteur pour identifier les troubles du sommeil.

Le capteur pèse trois grammes. Il se pose sur le menton du patient. Le dispositif récupère les données de sommeil : “Mesurer les mouvements du menton, c’est un très bon reflet pour ce que fait le cerveau pendant la nuit pour préserver votre sommeil et votre respiration“.

Il s’agit d’un dispositif médical, approuvé : “Il y a un organisme notifié qui vient chez nous et qui vérifie que nous avons passé effectivement les étapes pour les conceptions et pour la robustesse des résultats que nous donnons“. Ces vérifications sont réitérées tous les ans. C’est assez clair pour le fondateur de la startup : “Sunrise ça ne pourrait pas fonctionner si on n’avait pas cette validation clinique“.

Côté résultats, il y a trois possibilités. Le capteur peut diagnostiquer une bonne qualité de sommeil. Mais les données peuvent révéler un problème “d’hygiène et santé“. Dans ce cas-là, un coach ou un programme peut aider le patient sur les habitudes de sommeil ou un travail “sur la chambre”. Dans le dernier cas de figure, le diagnostic peut révéler un problème physique. Parmi les plus fréquent, l’apnée du sommeil. Le créateur de la startup parle d’un homme sur deux touchés sur la tranche 40-85 ans. 19% des femmes seraient également touchées.

En cas de doute sur son sommeil, l’utilisateur peut décider de commander le capteur en ligne. Il est livré avec un tutoriel et l’application dédiée. Mais le créateur de la startup le souligne : “Le ronfleur est annonciateur des troubles respiratoires du sommeil“.